Un parent sur cinq renoncera à un cadeau pour les enfants au pied du sapin

S'abonnerTelegram
Alors que les fêtes de fin d’année approchent, de plus en plus de foyers n’ont pas les moyens d’acquérir des cadeaux pour leurs enfants à cause de la crise sanitaire et sociale provoquée par le Covid-19. Au total, 20% vont y renoncer, un pourcentage qui atteint 36% chez les catégories pauvres, selon l’étude de l'Ifop pour Dons solidaires.

Face à la crise sanitaire et sociale, 2,8 millions de parents (20%) ne vont pas acheter de cadeaux aux enfants pour les fêtes de fin d’année. Ce pourcentage monte à 36% chez les catégories pauvres, indiquent les résultats de l’étude de l'Ifop pour Dons solidaires dévoilée par Le Parisien.

Cette crise frappe davantage les foyers avec les plus faibles revenus qui sont 56% à être concernés. Au total, un tiers des parents dépensera moins qu'en 2019. Parmi les familles pauvres, 24% compteront sur une aide extérieure d'une association ou de la famille.

«Un marqueur de grande précarité»

«C'est un marqueur de grande précarité car ce type de dépenses est souvent la dernière à laquelle on renonce. Cela a un impact sur l'estime de soi. Les parents ont parfois un sentiment de honte vis-à-vis de leurs enfants», explique au Parisien Dominique Besançon, déléguée générale de Dons Solidaires.

En outre, même ceux qui envisagent d’offrir des cadeaux vont économiser. Un parent sur trois consacrera 50 euros ou moins par enfant et chez les familles pauvres un sur deux.

L’enquête a été réalisée du 16 au 20 novembre 2020 auprès d'un échantillon de 1.807 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала