Muni d’une fausse carte de l’IGPN et d’une matraque, il est interpellé avant la manifestation à Paris

© SputnikUne manifestation contre la loi Sécurité Globale à Paris, 5 décembre 2020
Une manifestation contre la loi Sécurité Globale à Paris, 5 décembre 2020 - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Avant la manifestation du 5 décembre contre la loi Sécurité globale, la police a interpellé un homme en possession d’une fausse carte de l’IGPN, de menottes et d’une matraque. En garde à vue, il a expliqué être un collectionneur.

Les forces de l’ordre ont fait le 5 décembre une découverte peu ordinaire dans le sac d’un quinquagénaire avant le début de la manifestation contre le projet de loi Sécurité globale, relate Actu17. 

Se rendant au rassemblement des Gilets jaunes, cet homme de 56 ans a fait l’objet d’un contrôle d’identité. Après avoir remarqué une paire de menottes à sa ceinture, les policiers lui ont demandé d’ouvrir son sac à dos. Ce dernier contenait une fausse carte de l’IGPN, deux écussons, une fausse carte de police avec sa photo et l’insigne du grade de major.

L’individu possédait également une carte «appel à témoins» de Salah Abdeslam, qui avait participé aux attentats du 13 novembre.

En outre, les policiers ont retrouvé une matraque télescopique, une seconde paire de menottes et une carte de la préfecture de police.

Il dit être un collectionneur

Placé en garde à vue, l’homme a fait l’objet d’un examen de comportement. Ce dernier n’a rien révélé d’anormal, précise le site d'informations.

Lors d’une perquisition chez lui, les forces de l’ordre ont découvert deux pistolets, l’un d’alarme, le second à grenaille, ainsi qu’un couteau avec un sigle police. 

Le mis en cause a expliqué être un collectionneur. Il a été sanctionné d’une ordonnance pénale avec une amende de 400 euros et remis en liberté.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала