Une source diplomatique évoque la prochaine «réconciliation» entre le Qatar et d’autres pays du golfe Persique

© REUTERS / Thomas WhiteCrise du Golfe (image d'illustration)
Crise du Golfe (image d'illustration) - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
La réconciliation du Qatar avec l’Arabie saoudite, Bahreïn et les Émirats arabes unis pourrait avoir lieu au mois de décembre, lors du Conseil de coopération des États arabes du Golfe (CCG), a annoncé le quotidien koweïtien Al-Raï, se référant à une source diplomatique haut placée de son pays.

À en croire une source diplomatique koweïtienne haut placée, citée par le quotidien local Al-Raï, le Qatar et d’autres pays du golfe Persique peuvent se réconcilier déjà au mois de décembre.

«La réconciliation des pays du Golfe aura lieu au sommet CCG au Bahreïn fixé provisoirement pour ce mois-ci», a-t-elle déclaré.

D’après la source, dans le cadre de la commission spéciale du CCG, les pays discuteront des questions litigieuses et des conditions pour «trouver les décisions qui assureront la solidarité du golfe Persique et des pays arabes».

Plutôt cette semaine, le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Fayçal ben Farhane a annoncé les «perspectives très positives» en vue de la résolution de la crise du Golfe. Il a parlé notamment d’«une résolution qui couvre tous les aspects et qui soit satisfaisante pour toutes les parties concernées».

Le chef de la diplomatie koweïtienne, Ahmad Nasser al-Mohammed al-Sabah, a récemment dit espérer que les négociations fructueuses aboutiraient. Son homologue qatari, Mohammed ben Abderrahmane al-Thani a salué, quant à lui, de «grands progrès» lors des négociations.

La rupture de 2017

Le 5 juin 2017, l'Arabie saoudite, Bahreïn, les Émirats arabes unis et l'Égypte avaient déclaré rompre leurs relations diplomatiques avec le Qatar, l'accusant de soutenir le terrorisme. Les quatre pays ont été rejoints un peu plus tard par plusieurs autres pays musulmans.

De son côté, Doha a accusé ses voisins du Golfe de chercher à placer le Qatar sous tutelle et dénoncé leur décision «injustifiée».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала