Rejetant sa défaite, Trump n’envisage pas d’attendre 2024 pour «regagner» la Maison-Blanche

© AFP 2022 ANDREW CABALLERO-REYNOLDSDonald Trump rencontre ses partisans dans l'État de Géorgie, le 5 décembre 2020
Donald Trump rencontre ses partisans dans l'État de Géorgie, le 5 décembre 2020 - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Accusant de nouveau les démocrates d’avoir truqué la présidentielle, Donald Trump s’est montré sûr de pouvoir «reconquérir» la Maison-Blanche. Devant ses partisans dans l’État de Géorgie, le Président sortant a assuré que les républicains reprendront le contrôle de la présidence et qu’il redeviendra chef de l’État en 2024.

Refusant de reconnaître sa défaite à l’élection, le Président Trump a tenu le 5 décembre un discours devant ses partisans à Valdosta, dans l’État de Géorgie. Pendant presque deux heures d’affilée, il a insisté sur le fait qu’il n’allait pas céder et qu’ils «étaient en train de remporter cette élection». Et de dénoncer une présidentielle «truquée», selon lui:

«C'est truqué. C'est un accord fixé.»

M.Trump n’a parallèlement pas exclu la possibilité de se présenter à la présidence en 2024 et a fait valoir qu’il s’attendait à ce que les républicains prennent la tête de la Chambre des représentants dès 2022.

«Nous allons reconquérir la Maison-Blanche», a tranché le candidat républicain à la présidentielle 2020. «Nous allons reprendre la Maison-Blanche en 2022, puis en 2024, et j'espère que je ne devrai pas être candidat, nous allons reconquérir la Maison-Blanche.»

Et de poursuivre qu’un de ses amis l’avait encouragé à cet égard en lui demandant de ne pas le faire, puisqu’il est «en haut dans les sondages» et qu’il «[gagnera] en 2024».

«J'ai dit "je ne veux pas attendre 2024, je veux revenir dans trois semaines"», a déclaré Trump.

Dénouement de la présidentielle 2020

Le 7 novembre, plusieurs médias américains ont annoncé la victoire de Joe Biden à la présidentielle américaine. Donald Trump avait alors refusé de reconnaître sa défaite, arguant de fraudes électorales et avait lancé plusieurs actions en justice. Le 1er décembre, le Président sortant avait cependant laissé entendre à ses sympathisants qu'il pourrait briguer un second mandat en 2024.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала