Comment le marché noir des faux commentaires est-il organisé sur Amazon, selon une enquête

S'abonnerTelegram
Bien que cette pratique soit interdite depuis 2016, les faux commentaires abondent sur le site marchand Amazon, rapporte Franceinfo. Certains vendeurs recourent à des intermédiaires pour organiser le remboursement d'achats en échange de commentaires racoleurs.

Tous les avis lisibles sur Amazon s'avèrent ne pas être honnêtes. Après avoir mené l’enquête débutée en septembre dernier, Franceinfo a dévoilé que le «marché noir» des commentaires fallacieux sur Amazon prospérait.

En effet, le mécanisme est simple: le vendeur prend contact avec un intermédiaire chargé de trouver des clients via des réseaux sociaux qui sont censés rédiger des commentaires élogieux des articles commandés en échange d'un remboursement total.

Jeff Bezos - Sputnik Afrique
«Stopper Amazon»: le géant du e-commerce peut «faire disparaître le tissu commercial en France»

Cela ressemble à un système gagnant-gagnant: ces commentaires racoleurs génèrent des ventes en séduisant de plus en plus d’acheteurs, et les acheteurs obtiennent des produits gratuitement. Les intermédiaires, eux, sont aussi rémunérés, leurs commissions mensuelles pouvant atteindre jusqu’à 300 euros, relate Franceinfo.

La perte de confiance

Le problème, c’est que ces commentaires cinq étoiles artificiels faussent les moyennes des produits, parce que les acheteurs octroient une note généralement supérieure à la réalité. De vrais acheteurs sont donc trompés par ces faux avis.

D’où la perte de confiance de la part des consommateurs qui, s’appuyant sur ces fausses commentaires élogieux, reçoivent souvent des produits de piètre qualité.

Une pratique interdite par Amazon

Depuis 2016, Amazon interdit toute publication d’avis en échange de produits gratuits et alloue des moyens pour lutter contre cette pratique.

«Nous utilisons de puissants outils de machine learning et nous nous appuyons sur une équipe d'enquêteurs qualifiés [...] dans le but de stopper tout avis abusif avant même qu'il ne soit publié. Par ailleurs, nous assurons une veille continue de tous les avis existants afin de détecter tout signe d'abus», a assuré l’entreprise à Franceinfo.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала