La France craint une troisième vague de Covid dès janvier, durant la campagne de vaccination

© AFP 2022 Matthew HatcherVaccination
Vaccination - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
À peine l’exécutif a-t-il annoncé les détails de sa campagne de vaccination qu’il se prépare déjà au scénario d’une troisième vague de Covid-19 dès janvier. Selon Europe 1, Emmanuel Macron a évoqué cette possibilité lors d’un déjeuner à l’Élysée avec Gérard Larcher. Le Conseil scientifique parle lui aussi de «vagues successives» en 2021.

Les épidémiologistes le prédisent depuis plusieurs semaines: une troisième vague de contaminations au coronavirus pourrait bien toucher la France et l’Europe dès janvier. Une période qui correspond à la première phase de la campagne de vaccination annoncée le 3 décembre par Jean Castex.

L’exécutif a finalement accepté une telle possibilité et s’y prépare déjà, indique Europe 1. Quelques jours avant sa conférence de presse sur la vaccination, le Premier ministre a confié qu’«on prévient les flux, les interactions et les contacts pour ne pas avoir de troisième vague en janvier».

Selon la radio, Emmanuel Macron a lui-même évoqué ce scénario en déjeunant à l’Élysée avec le président du Sénat Gérard Larcher. Il lui aurait expliqué qu’une troisième vague touche l’Asie en ce moment et déferlera «inévitablement» sur le continent européen.

Dos de femme - Sputnik Afrique
Santé mentale, la «troisième vague» de l’épidémie? «Le cerveau émotionnel est un peu en train de lâcher»

Si le gouvernement prévoit un retour à la normale pour l’été prochain, cette nouvelle vague pourrait perturber son calendrier, prolongeant la méthode du «stop & go» visant à alterner confinement et déconfinement selon l’évolution de la courbe épidémique.

Avis de l’OMS et du Conseil scientifique

Le 22 novembre, un responsable de l’OMS avait déjà prédit une troisième vague de l’épidémie début 2021 en Europe si les gouvernements reproduisent ce qu’il qualifie d’erreur face à la deuxième vague épidémique en cours. «Il faut une surveillance très étroite des personnes afin de savoir qui est infecté», avait-t-il préconisé.

En France, le Conseil scientifique avait lui aussi évoqué une troisième vague dans son avis du 26 octobre, parlant même de «vagues successives durant la fin de l’hiver/printemps 2021». Face à cela, il a privilégié deux approches: des mesures de restrictions à activer/désactiver sur des durées limitées ou une stratégie de suppression du virus consistant à adopter des mesures fortes à chaque reprise épidémique.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала