Le principal accusé des attentats de janvier 2015 expulsé du tribunal pour son comportement

S'abonnerTelegram
Ali Riza Polat, le principal accusé du procès des attentats de janvier 2015 dont l’état de santé avait été jugé compatible avec sa comparution, a été expulsé de la salle d’audience mercredi 2 décembre, rapporte Franceinfo.

Mercredi 2 décembre, l’audience du procès des attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper casher a commencé par la lecture du rapport médical autorisant Ali Riza Polat, le principal accusé, à comparaître après un mois d’interruption du procès, relate Franceinfo.

Lors de la lecture, le prévenu a été pris de vomissements dans son box.

Alors que le président de la cour expliquait que Polat refusait un traitement par injection, ne voulant pas «servir de cobaye», son avocate a rétorqué que le rapport médical sous-entendait que la cause des vomissements était psychologique.

L’accusé a continué de vomir, réclamant d’être emmené à l’hôpital. Sa défense a déploré que sa fragilité génétique ne soit absolument pas prise en compte et a réclamé de nouveaux examens médicaux en milieu hospitalier. Le président a précisé qu’ils avaient déjà été faits à l’hôpital Cochin (scanner, biopsie…).

Tribunal de Paris. Porte de Clichy - Sputnik Afrique
Procès des attentats de 2015: pour les survivants encore traumatisés, témoigner est «difficile, mais nécessaire» – vidéo
Après la suspension de l’audience, il a indiqué qu’il voulait quitter la salle, ce qui lui a été refusé.

Des hurlements

«Alors, je vais m’allonger sur le banc», a-t-il déclaré. «Si vous ne vous tenez pas correctement vous êtes expulsé», a répondu le président. L’accusé a rétorqué: «Expulsez-moi!»

C’est à ce moment-là qu’il s’est levé et s’est mis à hurler, ce qui a provoqué sa sortie. Les plaidoiries se sont poursuivies sans lui.

L’expulsion ne vaut que pour un jour.

«On est avec quelqu’un qui théâtralise et simule. Il n’y a pas de cause pathologique à ces vomissements. Il prend en otage un procès historique et c’est un malade imaginaire», a commenté Me Mouhou qui représente la partie civile.
 
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала