Israël reçoit un nouveau navire de guerre sur fond de tensions avec l'Iran

© AFP 2022 THOMAS COEXMilitaire israélien
Militaire israélien - Sputnik Afrique
Quelques jours après l'assassinat du scientifique nucléaire iranien Mohsen Fakhrizadeh, imputé par Téhéran au Mossad, Israël a reçu la première partie d'une nouvelle flotte militaire.

Israël a reçu mercredi la première partie d'une nouvelle flotte militaire devant «radicalement» améliorer sa capacité à réagir aux menaces régionales, notamment de la part de certains alliés de l'Iran comme le Hezbollah libanais, a indiqué l'armée à l'AFP.

Cette livraison intervient quelques jours après l'assassinat le 27 novembre près de Téhéran du scientifique nucléaire iranien Mohsen Fakhrizadeh, une attaque imputée par l'Iran au Mossad, les services secrets israéliens. L'État hébreu n'a pas officiellement commenté ces accusations.

«Radar le plus sophistiqué existant sur un bateau»

Israël a commandé trois sous-marins et quatre navires de guerre au géant industriel allemand ThyssenKrupp, un achat qui est par ailleurs au cœur d'une affaire de corruption présumée secouant la classe politique israélienne.

Benjamin Netanyahou en visite à la base aérienne de Hatzerim (archive photo) - Sputnik Afrique
Netanyahou: les avions israéliens «peuvent atteindre n'importe quel point du Moyen-Orient, y compris l'Iran»
Le premier navire, une corvette de type Sa'ar 6 au nom de INS Magen, a été livré au port de Haïfa, dans le nord du pays.

Équipées du «radar le plus sophistiqué existant sur un bateau», ces corvettes permettront de «considérablement» augmenter l'aptitude de la Marine israélienne à agir face aux menaces régionales, selon le chef des opérations navales de l'armée, le général Eyal Harel.

Une frappe directe sur l'Iran rendue possible

Selon le Centre international pour la sécurité maritime, un groupe de réflexion basé à Washington, les navires Sa'ar 6 pourraient permettre à Israël de lancer une frappe directement sur l'Iran, son ennemi juré, depuis la Méditerranée.

La commande de cette flotte militaire est au cœur d'une affaire politique et judiciaire en Israël, où la police soupçonne des responsables proches du Premier ministre Benyamin Netanyahou de corruption dans l'octroi des contrats totalisant deux milliards de dollars (1,6 milliard d'euros).

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала