«Tout ce que j'ai couru dans ma vie, je vais le donner»: sur quoi peuvent compter les héritiers de Maradona

© AFP 2022 Jorge DuranDiego Maradona en 1986
Diego Maradona en 1986 - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Il s'en est allé à 60 ans, laissant derrière lui une immense fortune dont une partie devrait revenir à ses enfants. Toutefois, la légende du football avait récemment déclaré qu’elle «ne leur laisserait rien».

Décédé le 25 novembre, Diego Maradona laisse derrière lui un héritage enviable. En effet, même s’il a dépensé sans compter, il a également engrangé beaucoup d’argent durant sa carrière, que ce soit en tant que joueur et entraîneur ou par le biais de contrats.

Toutefois, la légende du football a fait une déclaration inattendue concernant ses héritiers il y a un an, en novembre 2019, rappelle le quotidien argentin La Nacion:

«Je dis à tout le monde que je ne leur laisserai rien, que j’en ferai don. Tout ce que j'ai couru dans ma vie, je vais le donner».

Le journal indique dans ce contexte que, selon la loi, les enfants doivent toucher les deux tiers des biens de leurs parents. Diego Maradona a officiellement reconnu cinq descendants. En outre, il aurait eu trois autres enfants de deux mères différentes à Cuba.

Une fortune estimée différemment

Diego Maradona aurait gagné en tout au cours de sa carrière quelque 500 millions de dollars, note La Nacion, citant le site Celebrity Net Worth.

«Au début des années 1980, il était l'un des athlètes les mieux payés de la planète», souligne le site.

D'autres sites spécialisés citent des chiffres plus modestes, allant de 75 à 100 millions de dollars (soit de 63 à 84 millions d’euros). Le patrimoine du grand joueur est composé aujourd'hui de biens personnels (maisons, voitures et bijoux), de contrats et d'investissements tant en Argentine que dans différentes régions du monde.

Toujours d’après La Nacion, il aurait «au moins» cinq propriétés en Argentine, plusieurs voitures dont deux de luxe –une Rolls Royce Ghost de 300.000 euros et une BMW i8 de 145.000 euros–, ainsi qu’une bague en diamant de 300.000 euros et… un char amphibie, reçus alors qu’il était président d’honneur du Dinamo Brest, en Biélorussie.

Enfin, il était propriétaire de plusieurs écoles de football à son nom en Chine et avait investi à Cuba et en Italie.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала