Poutine: les Russes partagent la colère et le deuil du peuple français

© Sputnik . Mikhail Klimentiev / Accéder à la base multimédiaVladimir Poutine
Vladimir Poutine - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Exprimant ses sincères condoléance à son homologue français suite à l’attentat à Nice, Vladimir Poutine a condamné «ce crime cynique et cruel», assurant à Emmanuel Macron que la Russie sera toujours prête à coopérer étroitement en matière de lutte antiterroriste.

Dans un télégramme adressé ce jeudi 29 octobre à Emmanuel Macron, le Président russe a exprimé ses condoléances aux familles et aux proches des victimes qui ont trouvé la mort dans l’attentat à Nice et a souligné que les Russes partageaient la colère et le deuil du peuple français.

«Ce crime cynique et cruel commis à l’intérieur d’une église suscite une indignation extrême. Il prouve encore une fois que les terroristes ignorent les notions de la moralité. Évidemment, la lutte contre le terrorisme international demande d’unir les efforts de l'ensemble de la communauté internationale», écrit Vladimir Poutine.

Le Président russe a réaffirmé la volonté de son pays à coopérer étroitement avec la France et d’autres partenaires étrangers sur tous les fronts de la lutte contre le terrorisme.

Attaque au couteau à Nice

Dans la matinée de ce jeudi 29 octobre, un homme armé d'un couteau a tué trois personnes dans la basilique Notre-Dame de l’Assomption à Nice. L'une des trois victimes présentait un égorgement très profond de l’ordre de la décapitation. Neutralisé par balles à l'extérieur de l'édifice, l'assaillant a été conduit à l’hôpital Pasteur et admis en réanimation.

Selon le maire Christian Estrosi, «l'auteur n’a cessé de crier "Allahu akbar" alors qu’il était médicalisé sur place».

Le procureur de la République antiterroriste Jean-François Ricard qui s’est exprimé ce jeudi 29 octobre au soir devant la presse a confirmé que selon les éléments dont disposent actuellement les enquêteurs, l’assaillant est un ressortissant tunisien né en 1999. Il est entré en Italie par l’île de Lampedusa le 20 septembre, détaille le procureur. Le 9 octobre, le suspect a débarqué dans la ville italienne de Bari.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала