Une tisane «miracle» contre le Covid-19 déclinée en gélules à Madagascar qui veut les exporter

© AFP 2022 RIJASOLOCovid Organics, remède préventif contre le coronavirus à Madagascar
Covid Organics, remède préventif contre le coronavirus à Madagascar - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Bien que l’OMS ait émis des doutes à propos de la tisane à l’artémisia contre le Covid-19 élaborée à Madagascar, ce remède préventif a été décliné en gélules. Le Président malgache espère faire connaître au plus grand nombre cette concoction prescrite comme complément aux habitants de l’île.

Quelques mois après l’apparition d’une tisane «miracle» contre le Covid-19, le Président malgache Andry Rajoelina s’est félicité de sa commercialisation sous forme de gélules, rapporte France 24.

Présenté comme complément, ce remède préventif connu sous le nom CVO (Covid-Organics) est à base d’artémisia et de ravintsara, des plantes médicinales locales. Malgré les inquiétudes quant à son efficacité, M.Rajoielina assure que les essais cliniques ont été réussis et qu’«actuellement cela a été prouvé scientifiquement».

le Président malgache, Andry Rajoelina, avec sa femme - Sputnik Afrique
Un média français censuré à la demande du Président de Madagascar
Depuis son apparition ce remède a été reçu par sept millions d’habitants de l’île, poursuit la chaîne de télévision. Les personnes les plus vulnérables ont pu en bénéficier gratuitement. La tisane est toujours proposée en tant que complément aux médicaments conventionnels, indique une médecin malgache interrogée par France 24.

Intention de l’exporter

Selon le Président, l’administration du remède a permis de limiter la propagation de l’épidémie. Sa mise au point sous forme de gélules représente «une fierté nationale» et celle de l’Afrique, se félicite-t-il en comptant bien l’exporter.

Bien que certains hommes politiques restent critiques, la peur de polémiquer sur ce sujet règne suite à des arrestations de professeurs en médecine et des menaces, a lancé le député Roland Ratsiraka.

Auparavant, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait averti contre toute promotion sans confirmation scientifique.

D’après le bilan de l’université Johns Hopkins du 5 octobre, Madagascar recense au moins 232 décès et 16.558 contaminations.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала