La Corée du Sud propose à la Russie de coopérer pour développer des vaccins anti-Covid

S'abonnerTelegram
Face au coronavirus, la Corée du Sud a invité la Russie à travailler conjointement avec elle sur des remèdes et à rejoindre l'Institut international des vaccins (IVI) basé à Séoul. Selon le Président sud-coréen, cette coopération est nécessaires pour mettre fin à la pandémie.

Lors d'un entretien téléphonique survenu ce 28 septembre, Vladimir Poutine et le Président sud-coréen Moon Jae-in ont discuté de la coopération entre les deux pays face à la pandémie de coronavirus.

«Le Président Moon a souligné la nécessité de collaboration et de solidarité pour vaincre le coronavirus et a exprimé l'espoir d'une coopération étroite entre les deux pays dans le développement de médicaments et de vaccins nécessaires pour mettre fin à la pandémie, ainsi que pour leur distribution équitable», a rapporté le porte-parole du service de presse présidentiel sud-coréen.

M. Moon a ensuite demandé à la Russie de rejoindre l'Institut international des vaccins (IVI), basé à Séoul. Vladimir Poutine a promis de «considérer» la question par le biais des autorités sanitaires.

Vladimir Poutine - Sputnik Afrique
Un vaccin anti-Covid doit être bientôt disponible dans le monde entier, selon Poutine
L'Institut international des vaccins a été fondé en 1997 en tant qu'organisation internationale. Ses activités se concentrent principalement sur le développement de vaccins sûrs et efficaces à des prix abordables pour assurer l’approvisionnement des pays en développement. Actuellement, 35 sont membres de cette organisation, dont la Chine, le Brésil et l'Inde en plus de l’OMS.

Les vaccins russes

En août dernier, la Russie a enregistré le premier vaccin au monde mis au point contre le coronavirus, le Spoutnik V. Il a été développé par le centre Gamaleïa et produit conjointement avec le Fonds d'investissements directs russe. Basé sur des adénoviraux humains, il n’a enregistré aucun effet indésirable lors des essais cliniques et la totalité des volontaires ont développé une réponse immunitaire et humorale stable au niveau des cellules.

En parallèle, le vaccin du Centre national russe de recherche en virologie et biotechnologie Vektor a lancé les essais cliniques de l’EpiVacCorona. Au moins 300 volontaires âgés de 18 à 60 ans y ont participé. Comme l’a annoncé Rospotrebnadzor, la phase 1 des essais cliniques a prouvé la parfaite sécurité du vaccin. Le 22 septembre, Rospotrebnadzor a annoncé que son enregistrement serait achevé vers le 15 octobre.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала