Le conflit dans le Haut-Karabakh «ne doit être résolu que pacifiquement», selon l’Organisation du traité de sécurité

© Sputnik . Karo Saakyan / Accéder à la base multimédiaHaut-Karabakh
Haut-Karabakh - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Le conflit dans la région du Haut-Karabakh doit être résolu par la voie pacifique et avec l’intermédiaire du groupe de Minsk de l’OSCE, a déclaré à Sputnik le porte-parole de l’Organisation du traité de sécurité collective, une alliance comprenant la Russie.

Le porte-parole de l’Organisation du traité de sécurité collective, Vladimir Zaïnetdinov, a commenté auprès de Sputnik l’escalade des tensions dans la région du Haut-Karabakh. Elles ont provoqué des victimes parmi la population civile azerbaïdjanaise et du Haut-Karabakh, selon des responsables des deux côtés.

«Nous estimons que ce conflit ne doit être résolu que pacifiquement. À ces fins, il existe un mécanisme reconnu à l’échelle internationale, le groupe de Minsk de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), qui s’occupe du règlement du conflit», a précisé M.Zaïnetdinov.

Le porte-parole de cette alliance comprenant la Russie a par ailleurs souligné que le régime de cessez-le-feu devait être restauré.

Et de préciser que pour le moment, l’Arménie ne s’était pas adressée à l’Organisation du traité de sécurité collective afin de demander son aide.

Les tensions reprennent dans la région

Ce 27 septembre, les autorités arméniennes et du Haut-Karabakh ont accusé l'Azerbaïdjan d'avoir attaqué des localités pacifiques ainsi que la capitale Stepanakert.

le Haut-Karabakh - Sputnik Afrique
La France se dit «vivement préoccupée» par les affrontements dans le Haut-Karabakh et appelle à cesser les hostilités

Des morts et des blessés parmi la population civile ont été signalés par un médiateur de la région.

L’Arménie a déclaré avoir abattu deux hélicoptères et trois drones azerbaïdjanais. La Défense arménienne a ensuite indiqué que les combats se poursuivaient.

Pour sa part, le ministère azerbaïdjanais de la Défense a annoncé avoir lancé une «contre-offensive».

Conflit qui dure depuis des années

Arménie, Erevan - Sputnik Afrique
La loi martiale introduite en Arménie face aux événements dans le Haut-Karabakh
Principalement peuplés d’Arméniens, cette région autonome avait annoncé en 1988 son intention de se séparer de l’Azerbaïdjan qui faisait alors partie de l’URSS. À l’époque, les hostilités avaient fait près de 15.000 morts dans le Haut-Karabakh.

Depuis 1992, le règlement pacifique du conflit fait l'objet de négociations menées dans le cadre du Groupe de Minsk de l'OSCE coprésidé par les États-Unis, la Russie et la France. Le premier cessez-le-feu a été conclu en 1994. Après que les parties se sont mutuellement accusées d’avoir lancé des offensives en avril 2016, de violents combats avaient déjà eu lieu.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала