Un ancien satellite russe d’observation terrestre fait ses adieux en brûlant dans l’atmosphère

Le satellite d’observation terrestre Monitor E1, lancé en 2005 depuis le cosmodrome de Plessetsk, est sorti de l’orbite avant de brûler dans l’atmosphère, a annoncé Roscosmos.

L’agence spatiale russe Roscosmos a confirmé que le satellite Monitor E1 était entré dans les couches denses de l’atmosphère terrestre avant d’y brûler.

«Le 22 septembre, à près de trois heures du matin, heure de Moscou, le satellite a pénétré les couches denses de l’atmosphère, où son existence a pris fin. L’engin en question ne fonctionnait pas et était classé parmi les débris spatiaux», explique Roscosmos.

ISS - Sputnik Afrique
«Météores, satellites ou ?»: un cosmonaute filme depuis l’ISS cinq objets mystérieux - vidéo
Auparavant, la destruction du satellite avait été constatée par le Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD).

Selon les données du site spécialisé SatFlare, les débris du Monitor E1 auraient pu tomber dans l’Atlantique.

D'un poids de 750 kilos, l’appareil avait été lancé à bord d’une fusée porteuse Rockot en août 2005 depuis le cosmodrome de Plessetsk, dans la région d’Arkhangelsk, dans le nord de la Russie. Il avait pour vocation d’observer la Terre à des fins de monitorage écologique, de prévention de situations d’urgence et d’exploration de ressources naturelles.

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала