La raison de la dispersion musclée des premières manifestations en Biélorussie expliquée

© Sputnik / Accéder à la base multimédiaDes membres d'une unité spéciale de police à Minsk (archive photo)
Des membres d'une unité spéciale de police à Minsk (archive photo) - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Alors que Minsk est devenue ce 30 août le théâtre d’une nouvelle manifestation non autorisée de l’opposition, un conseiller du Président biélorusse a expliqué que les premières actions avaient été dispersées avec emploi de la force en raison de «barricades» et a souligné qu’il n’y aurait pas de négociations avec l’opposition.

Nikolaï Latychenok, conseiller du Président biélorusse Alexandre Loukachenko, a déclaré ce 30 août que les premières manifestations à Minsk avaient été dispersées par la force en raison de la construction de barricades.

«Parce que des barricades ont été élevées. Et puis, des rues ont été barrées, empêchant les habitants de se déplacer dans la ville», a-t-il indiqué à Sputnik.

Il a répondu par la négative à la question de savoir si les autorités négocieraient avec leurs opposants:

«Avec l’opposition? Non. Il n’y aura que des groupes d'initiative».

Il a ajouté qu’Alexandre Loukachenko se trouvait actuellement dans sa résidence, le palais de l’Indépendance.

Une population «surchauffée»

Nikolaï Latychenok a souligné qu'il croyait en l'honnêteté de la présidentielle du 9 août et a appelé les manifestants à régler tous les problèmes de manière pacifique. Pour lui, entre 20% et 30% de la population est radicalement opposée au Président. Une proportion moindre mais la population a été «surchauffée», a-t-il affirmé.

«C'est le chiffre maximum que j'ai en tête. Je n'ai pas de chiffres exacts [...]. C'est mon sentiment», a-t-il fait remarquer.

D’après les chiffres officiels de la Commission électorale centrale, Alexandre Loukachenko a remporté la présidentielle avec 80,1% des voix, l’opposition n’ayant été créditée que de 10,1% des suffrages.

Manifestations en Biélorussie

Alexandre Loukachenko, archives - Sputnik Afrique
Le Président biélorusse apparaît une deuxième fois avec un fusil d’assaut à la main – photo
Plus tôt dans la journée, des blindés de combat d’infanterie ont été déployés dans le centre de Minsk alors que se déroulait une manifestation non autorisée de l’opposition. Les forces de l’ordre ont bouclé les alentours de la résidence du Président Alexandre Loukachenko.

Le ministère de l’Intérieur a déclaré pour sa part que la situation sur les lieux était devenue «beaucoup plus calme» et était «sous contrôle».

Le nombre d’interpellations à cette manifestation se monte actuellement à 140, mais il n’est pas définitif et sera précisé au matin, a indiqué à Sputnik Olga Tchemodanova, porte-parole du ministère de l'Intérieur biélorusse.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала