La France fait son entrée dans le top-15 mondial des universités

S'abonnerTelegram
L’université Paris-Saclay fondée en novembre dernier s’est hissée à la quatorzième place du classement de Shanghaï, une véritable performance pour un établissement français.

Un établissement français se retrouve dans le top-15 des meilleures universités mondiales dans la 18e édition du célèbre classement de Shanghaï, publiée le 14 août. Paris-Saclay, créée l'an passé, décroche la 14e place.

«C'est une belle reconnaissance. Il n'y a que quatre pays dans le top 20: les USA, le Royaume-Uni, la France et la Suisse», a déclaré aux Échos Alain Sarfati, ancien président de l'université Paris-Sud et professeur à Paris-Saclay.

En effet, Paris-Saclay devient le premier établissement non anglo-saxon du classement et la première université française à se hisser dans le top 20 depuis la création de ce palmarès.

Cinq universités françaises dans le top-100

La ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, s'est félicitée de cette performance, y voyant le résultat des réformes engagées dans le secteur.

«Les efforts initiés afin de permettre le rayonnement de nos universités à l'international commencent à porter leurs fruits. Ces nouveaux modèles d'universités font la preuve de leur pertinence et sont désormais reconnus à l'étranger, témoignant de la qualité de notre enseignement et de notre recherche au plan international», a-t-elle indiqué.

Sorbonne - Sputnik Afrique
L’annulation des notes inférieures à 10 déchire la Sorbonne
L’université Paris Sciences et Lettres (PSL), la Sorbonne, l'université de Paris et Grenoble Alpes occupent respectivement la 36e, la 39e, la 65e et la 99e places. La première revient, pour la 18e année consécutive, à Harvard, tandis que Stanford et Cambridge conservent leurs deuxième et troisième places.

Le classement de Shanghaï prend en compte plusieurs critères, notamment le nombre de prix Nobel et médailles Fields parmi les étudiants diplômés et les professeurs, le nombre de chercheurs les plus cités dans leur discipline ou encore le nombre de publications dans les revues Science et Nature. Ces critères sont toutefois dénoncés par de nombreux responsables européens.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала