Plus que pour «un mois»: des silos ravagés, le Liban craint la pénurie de blé après les explosions

© Sputnik . Vissam Matta / Accéder à la base multimédiaExplosion à Beyrouth: la déflagration a soufflé les vitres des habitations situées dans un rayon de quelques kilomètres de l'épicentre, 4 août 2020
Explosion à Beyrouth: la déflagration a soufflé les vitres des habitations situées dans un rayon de quelques kilomètres de l'épicentre, 4 août 2020 - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Le principal silo à céréales du Liban situé dans le port de Beyrouth a été détruit dans les explosions, laissant le pays avec moins d'un mois de réserves de céréales, rapporte Reuters.

Les explosions survenues hier dans le port de Beyrouth ont détruit le principal silo à céréales du Liban. Les réserves de blé dont le pays dispose toujours ne tiendront pas plus d'un mois, a déclaré ce mercredi 5 août à Reuters le ministre de l'Économie Raoul Nehme.

Il a signalé que le Liban avait besoin de réserves pour au moins trois mois afin d'assurer la sécurité alimentaire et ainsi envisager d'autres zones de stockage, précisant que les réserves actuelles suffisaient pour «un peu moins d'un mois».

Explosion à Beyrouth: la déflagration a soufflé les vitres des habitations situées dans un rayon de quelques kilomètres de l'épicentre, 4 août 2020 - Sputnik Afrique
Beyrouth: jusqu'à 300.000 personnes sans domicile après les explosions, la moitié de la ville touchée
Selon Ahmed Tamer, directeur du port de Tripoli, deuxième plus grande ville du Liban, le silo de Beyrouth pouvait stocker 120.000 tonnes de céréales.

28.000 tonnes de blé

«Le port de Tripoli, le deuxième plus grand port du Liban, n'est pas équipé d'installations de stockage de céréales, mais le blé pourrait être transféré vers des entrepôts situés à 2 kilomètres», souligne-t-il.

Ahmed Hattit, chef du syndicat des importateurs de blé, a fait savoir au journal local Al-Akhbar que les réserves de farine disponibles étaient suffisantes pour couvrir les besoins du marché pendant un mois et demi.

Il a ajouté que quatre navires transportant 28.000 tonnes de blé n'avaient pas encore accosté.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала