Trump «n'a rien exclu» concernant la Chine

S'abonnerTelegram
Dans le climat de vives tensions liées en particulier à l'avenir de Hong Kong, la Maison-Blanche affirme que Donald Trump «n'a rien exclu» concernant la Chine. Cette déclaration survient après l’article du New York Times selon lequel l'une des pistes à l'étude à Washington est d'interdire d’entrée aux USA les membres du Parti communiste chinois.

Le Président Trump n'a «rien exclu» concernant la Chine, a affirmé le 16 juillet la Maison-Blanche tout en refusant de confirmer si une éventuelle interdiction du territoire aux membres du Parti communiste chinois était à l'étude.

«Il n'a rien exclu concernant la Chine», a déclaré Kayleigh McEnany, porte-parole de l'exécutif américain.

Selon le New York Times, l'une des pistes à l'étude à la Maison-Blanche est d'interdire l'accès au territoire américain aux membres du Parti communiste chinois et à leur famille. Le quotidien précise cependant que cette mesure, qui n'est pas encore finalisée et pourrait être in fine rejetée par Donald Trump, se heurterait à d'importants obstacles. Il met en particulier en avant des contraintes d'ordre pratique, soulignant que le Parti communiste chinois compte 92 millions de membres.

Drapeaux de la Chine et des USA - Sputnik Afrique
Washington envisage d’interdire d’entrée les membres du Parti communiste chinois, Pékin répond
De son côté, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo s'est borné à souligner que de «nombreuses idées» étaient à l'étude.

Interrogée, Hua Chunying, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, a qualifié cette idée de «pathétique».

«Nous espérons que les États-Unis ne feront rien qui enfreigne les règles de base qui gouvernent les relations internationales», a-t-elle ajouté.

«Pas de privilège spécial»

En réponse à une loi sur la sécurité nationale imposée par Pékin, Donald Trump a annoncé le 14 juillet la fin du régime économique préférentiel accordé par les États-Unis à Hong Kong, centre financier international.

«Hong Kong sera traité comme la Chine: pas de privilège spécial, pas de traitement économique spécial», a-t-il martelé, cité par l'AFP.

Le Président américain a par ailleurs promulgué une loi prévoyant des sanctions contre les responsables chinois appliquant les nouvelles règles sécuritaires pour réprimer toute dissidence.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала