Un animateur de radio suspendu après avoir contesté le mouvement «Black lives matter»

© REUTERS / JONATHAN ERNSTManifestations aux USA après la mort d George Floyd
Manifestations aux USA après la mort d George Floyd - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
L’un des animateurs de Manx Radio, station de l’île de Man, a été suspendu après qu’il a défendu le slogan «All lives matter». Discutant en direct avec un auditeur noir, il a estimé qu’en tant qu’homme blanc il n’avait pas de privilèges supplémentaires. Une enquête de la Commission des communautés est en cours.

Manx Radio a suspendu l’un de ses animateurs, Stu Peters, après que, durant The Late Show, il a fait remarquer à un auditeur noir qu’il n’avait pas de privilèges en tant que Blanc, relate BBC.

L’auditeur avait interpellé M.Peters quant à sa publication sur un forum de Manx. Il y déclarait ne pas voir de sens à une manifestation contre les violences policières américaines sur l'île de Man, la qualifiant de «tempête de neige vertueuse».

«Je ne peux pas comprendre pourquoi les gens de l'île de Man protestent en soutien à Black lives matter en Amérique, laquelle est éloignée de quelque 4.800 km».

L’auditeur a par la suite contesté l’expression «All lifes matter» employée par M.Peters sur le forum et l’a qualifiée de «ridicule» et «dénigrante».

«Je n'ai pas eu plus de privilèges dans ma vie que toi. Je suis un homme blanc, tu es un homme noir comme tu le dis», a lancé le présentateur.

Après un échange sur le racisme, l’auditeur n’a plus voulu continuer la conversation et a raccroché. 

«Manx Radio ne tolère le racisme sous aucune forme»

«Stu Peters ne présentera pas le Late Show pendant que l’enquête a lieu», a fait savoir le directeur général de Manx Radio, Chris Sully, en ajoutant qu’ils étaient en attente de la décision de la Commission des communautés sur toute violation possible du code de la radiodiffusion.

«Manx Radio ne tolère le racisme sous aucune forme parmi son personnel», a-t-il souligné.

Quant à la Commission des communautés, elle affirme enquêter «sur les commentaires» entendus dans l’émission en question.

Contacté par la BBC, M.Peters a refusé de s’exprimer.

Les États-Unis en proie à de violentes manifestations

Un monument commémoratif à George Floyd à Minneapolis - Sputnik Afrique
Cérémonies en hommage à George Floyd à Minneapolis et à New York
La mort de George Floyd a déclenché la colère aux États-Unis, sa famille dénonçant un usage «excessif et inhumain» de la force et le racisme de la police de Minneapolis. Cet homme âgé de 46 ans est décédé le 25 mai après avoir été arrêté par la police, qui le soupçonnait d'avoir voulu écouler un faux billet de 20 dollars. Lors de l'intervention, il a été plaqué au sol par un agent qui a maintenu son genou sur son cou pendant de longues minutes. «Je ne peux plus respirer», dit-il sur un enregistrement de la scène, devenu viral.

Des manifestations ont eu lieu dans de nombreuses villes des États-Unis après sa mort. Le procureur a requalifié les faits en homicide volontaire, inculpant de «meurtre non prémédité» l’agent Derek Chauvin, renvoyé de la police comme ses trois collègues et écroué fin mai.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала