L'Agence du médicament dit «souhaiter suspendre» les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine en France

S'abonnerTelegram
Suite à la décision de l’OMS de suspendre les tests de l'hydroxychloroquine contre le Covid-19 au vu des dernières études, l'Agence du médicament «souhaite suspendre» les essais cliniques avec cette molécule en France. Le Haut conseil de la santé publique a également recommandé de limiter son utilisation.

Plusieurs experts tournent le dos à l'hydroxychloroquine, qui connaît une notoriété inédite depuis que le Pr Didier Raoult la prône comme traitement efficace contre le coronavirus. Après que l’OMS a décidé de faire une pause dans la série de ses tests, l'Agence du médicament a déclaré «souhaiter suspendre» les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine en France.

Hydroxychloroquine - Sputnik Afrique
«On peut le dire haut et fort, Didier Raoult se trompe!»: l’hydroxychloroquine à nouveau désapprouvée dans une étude
L'Agence française du médicament a annoncé mardi avoir «lancé" la procédure de suspension «par précaution» de l'inclusion de nouveaux patients dans les essais cliniques évaluant l'hydroxychloroquine dans le traitement du Covid-19.

L'ANSM précise que cette suspension prendra effet après un délai de 24 heures de procédure contradictoire auprès des organisateurs des 16 essais autorisés en France portant sur cette molécule.

Le Haut conseil de la santé publique défavorable au médicament hors essais cliniques

Un peu plus tôt, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) de Francé a recommandé de «ne pas utiliser l'hydroxychloroquine dans le traitement du Covid-19» hors essais cliniques, que ce soit seule ou associée à un antibiotique.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a saisi le 23 mai le HCSP pour se prononcer sur les règles de prescription du médicament suite à la publication d'une étude mettant en doute son efficacité.

Le HCSP recommande ainsi de ne plus utiliser la molécule pour le traitement du Covid-19 chez les patients, «ambulatoires ou hospitalisés, quelque soit le niveau de gravité». Concrètement, seuls les malades intégrés à un essai clinique pourraient continuer à en recevoir.

Toujours prônée par Didier Raoult

Le professeur marseillais a défendu l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans le traitement du Covid-19 après la publication de récentes études.

«Comment voulez-vous qu’une étude foireuse faite avec le big data change ce que nous nous avons vu?», s’est demandé le Pr Raoult dans une vidéo publiée sur YouTube.

Pour lui, le big data «est une espèce de fantaisie complètement délirante, qui prend des données dont on ne connaît pas la qualité et qui mélange tout».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала