Quand le masque de protection devient-il nocif? L’OMS explique

© Sputnik . Vitaly Timkiv / Accéder à la base multimédiaUn masque en tissu
Un masque en tissu - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Le port du masque n’épargne pas d’une éventuelle contamination au Covid-19 si les gestes barrières comme le lavage des mains et la distanciation sociale ne sont pas respectés, a indiqué une représentante de l’OMS. De plus, il faut le changer régulièrement afin qu’il ne devienne pas une source d’infection.

L’usage des masques de protection sans le respect des autres mesures de prévention augmente le risque de contamination par le Covid-19, a déclaré la représentante de l’Organisation mondiale de la santé en Russie, Melita Vujnovic, dans une émission sur la chaîne Rossiya 1.

Selon elle, le masque ne protège pas complètement:

«Si l’on porte uniquement un masque sans prendre en compte d’autres gestes, notamment le respect de la distanciation sociale, le lavage des mains, c’est sûr qu’on tombe malade».

«Le masque n’est pas dangereux en lui-même. Le danger est que les gens puissent changer de comportement».

En outre, il faut jeter le masque au bout de deux heures de port car il ne doit pas être humide sous peine de devenir une source d’infection, a indiqué la spécialiste.

Quand faut-il le porter?

Les personnes en bonne santé doivent se protéger sous certaines conditions. «Si un homme sain ne se trouve pas dans la même pièce qu’un malade, il n’a pas besoin de masque. S’il se trouve dans la foule, alors oui. Cependant, la distanciation physique protège mieux contre la contamination que le masque», a souligné Melita Vujnovic.

La représentante de l’OMS a également pointé la pénurie de masques en mentionnant la nécessité d’en fournir à tous les médecins.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала