Un maire de l'Eure roule à 158 km/h en plein confinement

CC0 / MikesPhotos / Une voiture
Une voiture - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Contrôlé à 158 km/h sur une route limitée à 70 près de la Porte d'Orléans, à Paris, le maire de Val-de-Reuil dans l'Eure, Marc-Antoine Jamet, s’est expliqué: il devait finaliser une commande de 100.000 blouses pour les hôpitaux de Paris, selon France Bleu.

Le maire de Val-de-Reuil, qui est aussi le secrétaire général de LVMH, Marc-Antoine Jamet, a été arrêté par les forces de l’ordre le 5 avril près de la Porte d'Orléans, à Paris, rapporte France Bleu.

Promenade Bois de Vincennes et le lac de Saint-Mandé interdite - Sputnik Afrique
Un cabinet de conseil fait des prévisions sur la date où le confinement sera levé en France
M.Jamet roulait à une vitesse à 158 km/h sur une route limitée à 70.

«En réalité, c'est limité à 130 mais il y avait des travaux, inexistants à ce moment», a-t-il déclare à France Bleu.

100.000 blouses pour les hôpitaux

Une fois arrêté, l’élu s’est expliqué. D’après lui, il devait valider «en urgence» une commande de Chine de 100.000 blouses pour l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) dans le cadre de ses missions pour le groupe LVMH. 

«Quand on nous dit que le pic arrive cette semaine, si on peut avoir 100.000 blouses en plus pour le personnel soignant, j'ai considéré que c'était une urgence.» 

Acte de violence - Sputnik Afrique
Violences familiales en Algérie, «le déconfinement sera terrible»
D’après lui, il devait aller chez LVMH pour «envoyer le mail validant la commande pour avoir toutes les informations à disposition». Quatre policiers l’ont alors escorté jusqu'au siège parisien de la société.

«Ils étaient très sympathiques, mais cela a duré trente minutes, il se sont même excusés en disant que je devais avoir un gyrophare, ou quelque chose comme ça…». Il est pourtant «arrivé trop tard». «La commande est tombée à l’eau», a ajouté M.Jamet.

Retrait de permis

Comme il l’a annoncé à France Bleu, son permis ne lui a pas été retiré. Pourtant, selon actu.fr, le retrait a bien eu lieu. L’élu a en outre indiqué au site qu’il s’agissait de «150.000 blouses» en provenance de Chine.

En 2011, il avait été contrôlé à 203 km/h sur l'A13. Son permis lui avait été retiré.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала