L'Islande découvre 40 mutations du Covid-19

Des médecins islandais ont découvert 40 mutations du coronavirus dans le pays. Lors de leur étude, une seule et même personne s'est révélée infectée par diverses versions du virus.Un virologue danois avertit ainsi que le virus pourrait se développer pour devenir plus contagieux, mais moins dangereux pour les personnes touchées.

En collaboration avec la société de génétique privée DeCode Genetics, les autorités de santé islandaises ont testé 9.768 personnes pour le coronavirus et ont détecté 40 mutations du nouveau coronavirus rien que sur l’île, relate le journal danois Information.

«Nous avons trouvé 40 mutations virales spécifiques dans l’île. Nous avons trouvé quelqu'un qui avait un mélange de virus», explique Kari Stefansson, directeur de DeCode Genetics for Information. «Nous avons les gènes de plus de 400 infections. Ce qui est intéressant à propos de ce séquençage est que nous pouvons retrouver d’où vient le virus. Certains venaient d'Autriche. Il existe un autre type de personnes infectées en Italie. Et il existe un troisième type de virus chez les personnes infectées en Angleterre. Sept personnes avaient assisté à un match de football en Angleterre.»

Similaire à la grippe

Selon le professeur et virologue de l'Université de Copenhague, Allan Randrup Thomsen, un grand nombre de mutations impliquent que le virus deviendra éventuellement plus contagieux, mais moins grave.

«C'est similaire au schéma que nous connaissons avec la grippe, et nous pouvons vivre avec cela. Je ne dis pas qu'il est vrai que toutes les versionssurvivront, mais il a tendance à se développer de cette façon. Cela signifie que les virus peuvent infecter plus de personnes car ils sont mieux adaptés, mais ce ne sont pas les versionsvirales pathogènes qui survivent. Ce sont celles qui causent le moins de maladies», a expliqué M.Thomsen au journal danois.

Bilan en Islande

L'Islande a enregistré ce mardi la mort d'une première personne provoquée par le nouveau coronavirus, une septuagénaire souffrant d'une autre pathologie, a annoncé l'hôpital universitaire d’Islande.

«Une femme âgée d'environ 70 ans, qui luttait déjà contre une maladie chronique, est morte lundi 23 mars au service des maladies infectieuses. Ce décès fait suite à cette pathologie conjuguée à sa contamination par le virus Covid-19», a expliqué dans un communiqué l'établissement.

L'Islande, qui compte quelque 360.000 d'habitants, a enregistré à ce jour 588 cas confirmés de Covid-19.

Les mesures prises par cette île de l'Atlantique Nord

Le Samu - Sputnik Afrique
Covid-19, en continu: l'OMS s'attend à voir le bilan humain «augmenter considérablement»
Emboîtant les pas de la Corée du Sud ou de l'Allemagne, le pays a eu recours à un programme de dépistage massif: des tests y ont été jusqu'à présent faits sur 10.301 personnes, soit près de 3% de la population.

Le 22 mars, le ministère de la Santé avait annoncé la fermeture des piscines, des bars, musées et salons de coiffure, à compter de mardi et les rassemblements de plus de 20 personnes ont été interdits.
Les universités et les lycées gardent leurs portes closes depuis le 16 mars mais les collèges, écoles primaires et garderies continuent en revanche d'accueillir du public.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала