Un cardinal résidant en Italie exhorte les fidèles à violer le confinement en se rendant aux messes catholiques

© Sputnik . Oxana BobrovitchL'église Saint-Gabriel, pendant la pandémie de coronavirus, reste vide.
L'église Saint-Gabriel, pendant la pandémie de coronavirus, reste vide. - Sputnik Afrique
Le cardinal américain Raymond Burke, qui réside en Italie, a publié un communiqué en ligne dans lequel il appelle les fidèles à se rendre à la messe. Bien que le pays soit durement touché par le coronavirus, il estime que c’est une activité qui ne peut être suspendue car elle est vitale.

Samedi 21 mars, le cardinal américain Raymond Burke a affirmé que les prières et sacrements offerts lors de la messe étaient des besoins essentiels pour l’Homme, et par conséquent que les messes n’auraient pas dû être suspendues à cause de l’épidémie de coronavirus. Il vit pourtant en Italie, le pays qui compte le plus de victimes du Covid-19 dans le monde.

Dans sa lettre publiée en ligne, le cardinal a notamment rappelé l’importance de «notre relation avec Dieu», avant d’affirmer que «tout comme nous pouvons acheter de la nourriture et des médicaments, tout en veillant à ne pas propager le coronavirus, nous devons également pouvoir prier dans nos églises et chapelles».

L'église catholique Saint-Gabriel de Paris, rue des Pyrénées  - Sputnik Afrique
«Nos journées ressemblent à celles de moines»: les églises face au confinement

Il estime qu’il est possible d’organiser des messes tout en respectant les mesures élémentaires pour éviter de contaminer ses proches, notamment les distances de sécurité. Il a également rappelé qu’il existe des textes spéciaux pour les messes «en temps de peste».

Diffusion des messes en ligne

Les lieux de cultes sont en effet concernés par les restrictions du gouvernement italien, afin d’éviter tout rassemblement non essentiel. Le pape François a d’ailleurs montré l’exemple en célébrant des messes en l’absence de fidèles mais diffusées en ligne. De nombreux clergés dans le monde ont été invités à trouver des alternatives pour leurs prières, par exemple via les réseaux sociaux.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала