La France se range du côté de la Turquie après les tensions en Syrie

© Sputnik . Kirill Kallinikov / Accéder à la base multimédiaJean-Yves Le Drian, French Minister for Europe and Foreign Affairs
Jean-Yves Le Drian, French Minister for Europe and Foreign Affairs - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Après qu’une trentaine de militaires turcs ont trouvé la mort et qu'une trentaine d’autres ont été blessés dans une attaque à Idlib, le Quai d’Orsay s’est dit solidaire avec Ankara et a appelé à une désescalade dans la région.

La diplomatie française a offert ses condoléances et affirmé sa solidarité à la Turquie, à la suite de la mort de 33 soldats turcs dans une frappe dans le gouvernorat d’Idlib.

«La Russie doit poursuivre les négociations avec la Turquie afin d’aboutir à une désescalade à Idlib et permettre la relance du processus politique», a estimé dans un communiqué Jean-Yves Le Drian, à l'issue d'un entretien avec son homologue turc, Mevlut Cavusoglu.

Le ministre français a également «salué les efforts déployés par les voisins de la Syrie, et la Turquie en particulier, pour porter assistance aux réfugiés syriens» avant de réaffirmer sa «détermination à mobiliser une assistance humanitaire renforcée, à titre national et avec l’Union européenne et ses États membres».

Tensions accrues

Dans la nuit du 27 au 28 février, l’armée syrienne a contre-attaqué les forces turques, tuant au total 33 militaires et en blessant une trentaine d’autres. Les soldats turcs se trouvaient aux côtés de terroristes, a constaté la Défense russe.

La Turquie a demandé à l’Otan de mener des consultations sur la situation en Syrie. Le Président Recep Tayyip Erdogan s’est également entretenu au téléphone avec son homologue russe, Vladimir Poutine, après les bombardements à Idlib.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала