«Psychopathe»: Mélenchon attaque le préfet de Paris après une vidéo de Jérôme Rodrigues

© Sputnik . Kristina Afanassieva / Aller dans la banque de photosJean-Luc Mélenchon
Jean-Luc Mélenchon - Sputnik Afrique
Le leader de La France insoumise a qualifié de «psychopathe» le préfet de police de Paris après que Jérôme Rodrigues a affirmé avoir écopé d’une amende lors de l’acte 64 des Gilets jaunes pour avoir été présent sur une avenue soi-disant interdite aux rassemblements.

Encore une fois, Jean-Luc Mélenchon s’en est pris au préfet de police de Paris, Didier Lallement, suite à une histoire liée à la figure emblématique des Gilets jaunes, Jérôme Rodrigues, lors de la manifestation contre la réforme des retraites du 1er février.

Appel national: les Gilets jaunes manifestent de nouveau à Paris pour leur acte 62 - Sputnik Afrique
L’acte 62 des Gilets jaunes se poursuit à Paris: du gaz lacrymogène aux abords de la gare de Lyon
Tout a commencé quand M.Rodrigues a indiqué dans une vidéo relayée sur les réseaux sociaux qu’il avait subi un contrôle d’identité ce jour-là puis reçu une amende de 135 euros.

«Les mecs me courent après, pour m'arrêter, me disant : "Monsieur Rodrigues, s'il vous plait, contrôle d'identité." Ils savent qui je suis! [...] Ils viennent me contrôler... Soi-disant que [l']avenue de Tourville – là où ils m'ont arrêté – est dans un truc interdit. C'est nullement stipulé dans l'arrêté, ils ont mis une amende à un endroit où j'ai le droit de me balader!»

​Le Gilet jaune s’est adressé directement au préfet de Paris en lui disant qu’un jour il ne serait pas accompagné de «300 policiers» et qu’il croiserait «le regard que vous avez à jamais mutilé». Il a aussi accusé M.Lallement d’avoir «détruit» sa vie et sa vue.

Jean-Luc Mélenchon intervient

Sur son compte Twitter, le leader de La France insoumise a publié le même jour un message de soutien à Jérôme Rodrigues, en qualifiant le préfet de «psychopathe».

​Ce n’est pas la première fois que Jean-Luc Mélenchon attaque Didier Lallement. Le 5 décembre, il avait pointé du doigt le préfet pour sa gestion de Paris lors d’une journée de grève générale. M.Mélenchon l’avait accusé «d’avoir organisé le désordre et la pagaille» dans la capitale française.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала