«C'est une des réponses à la crise des Gilets jaunes»: Sibeth Ndiaye explique la réforme des retraites

© AP Photo / Francois MoriSibeth Ndiaye
Sibeth Ndiaye - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
La porte-parole du gouvernement s’est prononcée sur la future réforme des retraites pour Franceinfo. Elle assure que cette réforme est «une des réponses à la crise des Gilets jaunes» et aux injustices qui existent en France. Cependant, elle admet que certaines choses restent à définir.

Sibeth Ndiaye a expliqué la future réforme des retraites prônée par le gouvernement dans un entretien sur Franceinfo, affirmant que c’est «une des réponses à la crise des Gilets jaunes» et «aux injustices importantes qui existent dans notre pays».

​«Je ne peux pas accepter qu'une femme qui est à la tête d'une famille monoparentale, qui travaille à temps partiel par exemple dans la grande distribution, se retrouve sur un rond-point parce qu'elle n'arrive pas à finir la fin du mois. Et je ne peux pas accepter que ce soit cette même femme qui soit fortement pénalisée et qui ait une chance sur cinq à la fin de sa vie de se retrouver à travailler jusqu'à 67 ans parce qu'elle n'a pas accumulé assez de trimestres, assez de droits à la retraite», souligne Sibeth Ndiaye.

Néanmoins, la porte-parole du gouvernement n’a précisé ni la date de la mise en œuvre de la réforme ni son contenu.

«On sait ce que sont les grands principes de notre réforme, on sait où on veut aller […] mais il y a des choses qui aujourd'hui ne sont pas définies», a conclu la porte-parole du gouvernement.

Grève à haut risque pour le gouvernement

French President Emmanuel Macron's communications advisor Sibeth Ndiaye is pictured at the Elysee Palace in Paris, France, Thursday, May 18, 2017. - Sputnik Afrique
L’ambiance générale en France est actuellement «plutôt à la sinistrose», déclare Sibeth Ndiaye
Une grève interprofessionnelle contre la réforme des retraites doit avoir lieu le 5 décembre. La mobilisation inquiète les autorités qui craignent une convergence des luttes, car policiers, cheminots, personnels hospitaliers, enseignants et même pompiers ont été appelés par plusieurs syndicats à venir grossir les rangs de la mobilisation sociale.

Dans un entretien diffusé le 28 octobre par RTL, Emmanuel Macron a réitéré son intention de transformer le système actuel des retraites par un système universel par points, déclarant qu'il souhaitait «aller au bout de cette réforme» et n'aurait «aucune forme de faiblesse ou de complaisance» face aux mobilisations même si cette dernière le rendait «impopulaire».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала