L’Ukraine pourrait être responsable du piratage du Parti démocrate en 2016, estiment des élus US

© Sputnik . Igor Mikhalev / Accéder à la base multimédiaLe Congrès américain
Le Congrès américain - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Le sénateur républicain John Kennedy n’exclut pas que l’Ukraine ait pu être responsable du piratage des serveurs du Parti démocrate américain à la veille de la présidentielle de 2016.

Interrogé par le présentateur de Fox News Sunday pour savoir s'il croyait que c’était la Russie qui avait piraté les serveurs du Parti démocrate et s’était ingérée dans la course à la présidentielle américaine de 2016, le sénateur John Kennedy a admis que cela avait tout aussi bien pu être l’Ukraine.

«Cela pourrait être aussi l’Ukraine»

«Je ne le sais pas, pas plus que vous. Cela pourrait être aussi l'Ukraine. Je ne dis pas que je le sais d'une manière ou d'une autre», a-t-il déclaré.

Le congressiste Lee Zeldin admet quant à lui que l’Ukraine s’est clairement mêlée à l’élection de 2016.

«Il est indiscutable que des Ukrainiens sont intervenus dans l’élection de 2016», a-t-il affirmé sur CNN.

Le chef de campagne de Trump dans le collimateur

Selon lui, des représentants de Kiev se sont attaqués au chef de campagne de Donald Trump, Paul Manafort, en diffusant une information selon laquelle son nom figurait dans les registres de comptabilité clandestine du parti de l’ex-Président ukrainien Viktor Ianoukovitch.

élections aux USA (image d'archive) - Sputnik Afrique
L’enquête sur la prétendue ingérence russe dans l’élection US achevée, Mueller annonce sa démission
Précédemment, Fiona Hill, ancienne experte européenne et russe de la Maison-Blanche, avait déclaré lors des audiences au Congrès que la Russie cherchait à imposer sa version sur l’implication de l’Ukraine dans les élections aux États-Unis.

Enquête du procureur Mueller

L’enquête du procureur Robert Mueller n’a pas établi de collusion entre Donald Trump et la Russie. Moscou a à maintes reprises démenti toute ingérence dans les affaires intérieures d'autres pays ainsi que toutes tentatives d'exercer une influence sur les processus électoraux. Cette enquête, d’une durée de deux ans, a coûté des millions de dollars aux contribuables américains.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала