Il débourse 545.000 euros pour des possessions d’Hitler afin de les remettre à une fondation juive

S'abonnerTelegram
Un homme d’affaires libanais a acheté plusieurs objets personnels d’Hitler lors d’une vente aux enchères pour éviter qu’ils ne «tombent en de mauvaises mains». Il veut les remettre à une fondation israélienne.

Abdallah Chatila, homme d’affaires libanais installé en Suisse, a pris la décision d’offrir à l’association israélienne Keren Hayessod un chapeau et d’autres objets ayant appartenu à Adolf Hitler, rapporte l’hebdomadaire Le Matin Dimanche.

lieu de naissance d'Adolf Hitler - Sputnik Afrique
La maison natale d'Adolf Hitler va devenir un poste de police
L’homme d’affaires raconte avoir acheté les objets en question lors d’une récente vente aux enchères controversée à Munich «pour qu’ils ne soient pas utilisés à des fins de propagande néonazie». Selon lui, sa démarche est «totalement apolitique et neutre».

«Le populisme d’extrême droite et l’antisémitisme sont en train d’avancer dans toute l’Europe et dans le monde. Je ne voulais pas que ces objets tombent en de mauvaises mains et soient utilisés par des personnes aux intentions malhonnêtes», a-t-il déclaré à l’hebdomadaire suisse.

Plus de 500.000 euros dépensés

A picture taken on July 14, 2017, in Paris, shows an aerial view of the Senate, the  Luxembourg Palace and the Luxembourg Garden. (Photo by JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP) - Sputnik Afrique
Un buste d’Hitler et d’autres objets nazis cachés dans les caves du Sénat – photos
Lors de la vente organisée par la maison d’enchères allemande Hermann Historica, M.Chatila, qui fait partie des 300 plus grandes fortunes de Suisse, a déboursé près de 545.000 euros pour acquérir dix lots, dont un chapeau haut de forme porté par Hitler, ainsi que sa boîte à cigares, sa machine à écrire et une édition de luxe de son livre Mein Kampf, frappée d’un aigle et d’une croix gammée, ayant appartenu à Hermann Goering.

La vente avait suscité un scandale dans le pays, notamment au sein de la communauté juive. Le président de l’Association juive européenne, le rabbin Menachem Margolin, avait tenu à rappeler que l’Allemagne était en «tête en Europe pour ce qui concerne le nombre d’incidents antisémites signalés».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала