L’assassin du fils d'un ex-Président allemand révèle son motif

© AP Photo / Jens MeyerPolice allemande (image d'illustration)
Police allemande (image d'illustration) - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Le tueur du médecin Fritz von Weizsäcker, fils de l'ancien Président allemand Richard von Weizsäcker, souffre d'une maladie mentale et a agi par haine pour la famille de l'ancien homme politique, indique le tabloïd Bild, se référant à l'enquête.

Lors de son interrogatoire, l’homme de 57 ans qui a tué au couteau Fritz von Weizsäcker, le fils du défunt Président allemand Richard von Weizsäcker, a raconté le mobile principal de ce meurtre qui avait eu lieu mardi 19 novembre dans une clinique de Berlin, écrit le Bild qui publie une photo de l’assassin.

Citant des enquêteurs, le tabloïd écrit qu’il s’agit d’un certain Gregor S. qui apparemment souffre d'un trouble mental et qui a déjà été envoyé dans une clinique avec des signes de «maladie mentale aiguë».

Véhicule de police, Allemagne - Sputnik Afrique
Le fils d'un ex-Président allemand assassiné lors d’une conférence à Berlin
Toujours d’après le média, l’homme voulait tuer initialement le père, Richard von Weizsäcker, qui est décédé en 2015 à l'âge de 94 ans. La haine de l'agresseur contre l'ancien Président serait liée aux activités de ce dernier dans la société pharmaceutique Boehringer Ingelheim qu’il a dirigée entre 1962 et 1966. Durant cette période, selon le détenu, la société aurait fourni des produits chimiques à la compagnie américaine Dow Chemical qui fabriquait l’«agent orange», l'arme de destruction massive principale des États-Unis pendant la guerre du Vietnam.

L’assassinant de Fritz von Weizsäcker

Mardi 19 novembre, alors que le docteur Fritz von Weizsäcker, chef du département de gastro-entérologie, donnait une conférence devant une vingtaine de personnes dans la clinique privée Schlosspark, un individu s’est approché soudainement de lui pour lui asséner un coup de couteau fatal.

La police a interpellé l'agresseur avec l'aide des personnes présentes. Un policier en civil qui participait à l'événement a été grièvement blessé en tentant d'appréhender l'agresseur.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала