Un manifestant simule une chute pour faire accuser la police lors de l’acte 53 à Paris – vidéos

© SputnikActe 53 des Gilets jaunes
Acte 53 des Gilets jaunes - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Faisant semblant d’avoir été poussé violemment par des policiers, un participant de l’acte 53 des Gilets jaunes à Paris a décidé de s'affaler délibérément par terre. Toutefois, sa tentative n’a dupé personne, les fonctionnaires ayant remarqué que sa chute était pleinement simulée.

Un manifestant qui participait à l’acte 53 pour le premier anniversaire des Gilets jaunes, le samedi 16 novembre à Paris, a décidé de se jeter au sol face à des policiers alors que les forces de l’ordre tentaient de boucler une rue du XVIIe arrondissement, en présence de nombreux journalistes.

D’après une vidéo, diffusée sur les réseaux sociaux, les policiers étaient en train de repousser un groupe de manifestants, quand, tout à coup, l’un d’eux a fait semblant d’avoir été poussé par les fonctionnaires et s’est affalé sur le ventre.

Néanmoins, sa tentative de simulation d’une fausse violence policière a échoué, car, selon la séquence, aucun des agents présents n’est entré en contact avec lui. L’un des policiers, qui a été témoin de ce numéro, a averti ses collègues de la situation: «Il s’est jeté par terre, il s’est jeté par terre!».

Il s’est alors avéré que les autres policiers présents avaient eux aussi aperçu cette feinte du manifestant.

Une autre vidéo de la même scène montre plus clairement qu’une femme qui accompagnait cet homme s’est baissée pour l’aider. Le manifestant s’est brusquement relevé et s’en est allé, mécontent.

Acte 53 des Gilets jaunes

La manifestation du samedi 16 novembre a rassemblé quelque 60.000 participants dans toute la France, selon le syndicat Policiers en colère.

acte 53 des Gilets jaunes - Sputnik Afrique
Le préfet de police de Paris à une Gilet jaune: «Nous ne sommes pas dans le même camp, madame»

Le ministère de l’Intérieur, de son côté, déclare que 28.000 personnes y ont participé dans tout le pays, dont 4.700 à Paris.

La mobilisation a été accompagnée d’affrontements, notamment place d’Italie, à Paris.

Les autorités ont fait état de 254 interpellations, dont 173 dans la capitale. Au moins deux personnes, dont une portant une insigne PRESS, ont été blessées au visage.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала