Dans la collection d’une couturière russe, «les œuvres d’art se prêtent à porter»

© Photo Maison de Couture "Elena Tkatchenko"Un châle "Histoire d'amour" de la Maison de couture Elena Tkatchenko
Un châle Histoire d'amour de la Maison de couture Elena Tkatchenko - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
La styliste saint-pétersbourgeoise Elena Tkatchenko, à la tête de la maison de mode éponyme, a présenté à Paris sa nouvelle collection 2019.

Son nom signifie «tisserande». Ses châles sont dignes d’Arachné. Ses robes semblent sorties d’œuvres de Rembrandt pour vivre sur les podiums. Elena Tkatchenko, styliste et créatrice de tissus, à la tête d’une maison à son nom créée en 2013 avec la critique d’art Galina Domakha, a présenté sa nouvelle collection à Paris.

© Photo Maison de Couture "Elena Tkatchenko"
Galina Domakha et Elena Tkatchenko lors de la présentation d'une collection 2019 à Paris - Sputnik Afrique
1/3
© Photo Maison de Couture "Elena Tkatchenko"
Une collection Flore Dorée d'Elena Tkatchenko, lors d'une présentation à Paris, 2019 - Sputnik Afrique
2/3
© Photo Maison de Couture "Elena Tkatchenko"
Défilé pour une collection Haute Couture  La Perla d'Elena Tkatchenko, 2017 - Sputnik Afrique
3/3
1/3
2/3
3/3

La maison de couture grandit et le défilé actuel est la suite logique de la première présentation de ses modèles dans le cadre de la Paris Fashion Week de mars 2018, où sa collection «La Perla» avait rencontré un franc succès.

«Faire des tissus en série ne m’a jamais intéressée, j’ai toujours été attirée par la peinture et le dessin. Bien qu’au départ, l’univers de la fashion me paraissait superficiel, j’ai trouvé ma place à travers la fusion de l’art et de la mode», raconte à Sputnik Elena Tkatchenko.

À la frontière fragile et fluide entre l’art pictural et la mode, la collection «Les œuvres d’art se prêtent à porter» est une série de tissages qui se transforment en tissus mouvants et formes en transition. Contrairement aux préjugés, ce monde tout en douceur de l’art d’Elena Tkatchenko attire également les hommes.

«Les hommes achètent souvent ces châles-écharpes comme un objet d’art pour les installer dans leur appartement», confie à Sputnik Elena Tkatchenko.

Dans ce monde de l’art de la mode, Elena Tkatchenko crée sa propre «mode indémodable». Sa voie de recherche et de création passe loin des défilés, auxquels elle préfère les musées pour «plonger dans l’art pur».

«Les modèles que vous voyez – La Perla, Gaudí, la Flore dorée – ne cherchent pas à être à la pointe de la mode. Et c’est ça, mon destin.»
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала