Des étudiants forcent les grilles du ministère de l'Enseignement supérieur pour dénoncer la précarité – vidéos

S'abonnerTelegram
Une manifestation sauvage d'étudiants contre la précarité a dégénéré cette nuit à Paris: la grille du ministère de l'Enseignement supérieur a été arrachée et mise à terre, des manifestants ont pénétré dans la cour.

Quelques jours après la tentative d’immolation d’un étudiant à Lyon, des jeunes se sont rassemblés à Paris le 12 novembre au soir pour dénoncer leur précarité, arrachant notamment une grille d'entrée du ministère de l'Enseignement supérieur.

​Un rassemblement devant le Crous «s'est transformé en cortège sauvage dans le quartier latin. Les grilles du ministère de l'Enseignement supérieur ont été dégradées», a déclaré une source policière.

​Une partie de la grille d'entrée du ministère arrachée et mise à terre, a été remplacée dans la soirée par une palissade en tôle. Le tag «La précarité tue» a été inscrit par ailleurs sur un mur du ministère, a constaté un journaliste de l'AFP.

Sur plusieurs vidéos publiées sur les réseaux sociaux, on voit des manifestants entrer dans la cour et scander «Vidal démission».

​Selon la source policière, «la situation est revenue au calme après l'intervention des forces de l'ordre».

Cause du rassemblement des étudiants

Une lettre, écriture (image d'illustration) - Sputnik Afrique
Lyon: avant de se brûler «à 90%», l’étudiant a accusé «Macron, Hollande, Sarkozy et l’UE de l’avoir tué»
Ce rassemblement des étudiants contre la précarité s’est déroulé à Paris suite au drame survenu à Lyon. Un jeune homme s’y est immolé par le feu il y a quelques jours, s’infligeant ainsi de graves blessures.

Il avait auparavant adressé une lettre à ses proches pour leur parler de ses difficultés financières et des incertitudes créées par des personnalités politiques, comme Emmanuel Macron, ainsi que par l’Union européenne.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала