Pamela Anderson partage une pétition contre l’extradition de Julian Assange

© Sputnik . Anton Denissov / Accéder à la base multimédiaPamela Anderson
Pamela Anderson - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
L’actrice Pamela Anderson a partagé sur Twitter une pétition pour la libération de Julian Assange et contre son extradition aux États-Unis. La pétition a récemment dépassé les 200.000 signatures.

L’actrice et mannequin américano-canadienne Pamela Anderson, une des principales figures du soutien à Julian Assange, a partagé en octobre et novembre une pétition pour la libération du fondateur de WikiLeaks et contre son extradition vers les États-Unis.

Sur son compte Twitter, elle a repris le titre de la pétition «Libérez Julian Assange, avant qu’il ne soit trop tard. Signez pour mettre fin à son extradition aux USA».

 

«Pamela Anderson est l’une des nôtres et en tant que signataire avec de grandes compétences de négociation, elle fait usage de toute son influence et de sa ténacité pour aider notre campagne», a réagi Phillip Adams, l’auteur australien de cette pétition, publiée sur change.org.

À la date du 11 novembre, la pétition a récolté un peu plus de 200.000 signatures. Elle s’adresse au Premier ministre et au ministre des Affaires étrangères du gouvernement australien afin «d’intervenir» pour «assurer la libération de Julian Assange» et son retour chez lui en Australie, ainsi que d’empêcher son extradition.

Partidarios de Assange protestan cerca de la corte de Magistrados de Westminster  - Sputnik Afrique
Assange «risque de mourir en prison» pour avoir dit «la vérité sur des crimes de guerre», selon son père

Le soutien de Pamela Anderson

Ce n’est pas la première fois que la star d’Alerte à Malibu montre son soutien envers le fondateur de WikiLeaks. En septembre, après lui avoir rendu visite à la prison de Belmarsh, à Londres, elle avait exprimé son inquiétude dans les médias. «Je pense qu’il a été torturé psychologiquement», avait-t-elle déclaré dans l’émission Good Morning Britain.

Le 8 novembre, Pamela Anderson a également publié une lettre ouverte adressée à Donald et Melania Trump, dans laquelle elle demande au Président de gracier Julian Assange et de refuser son extradition, ce qui ferait du chef d’État américain «un champion» de la presse libre.

Actuellement incarcéré à Londres pour violation des termes de sa liberté conditionnelle, Julian Assange attend une audience en février 2020 qui pourrait mener à son extradition vers les États-Unis où 18 chefs d’inculpation pèsent sur lui. Il y encourt jusqu’à 175 ans de prison.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала