Cinq terroristes de Daech s’évadent d’une prison après des tirs turcs, selon des Kurdes

© SputnikLa ville de Qamichli bombardée par l'armée turque
La ville de Qamichli bombardée par l'armée turque - Sputnik Afrique
Cinq djihadistes de Daech* qui étaient détenus dans une prison à Qamichli s’en sont échappés après que l’armée turque a bombardé la ville syrienne à majorité kurde dans le cadre de l’opération Source de paix, écrit Reuters qui se réfère aux Forces démocratiques syriennes (FDS).

Cinq djihadistes de Daech* qui étaient détenus dans une prison à Qamichli s’en sont échappés après que l’armée turque a bombardé la ville syrienne à majorité kurde dans le cadre de l’opération Source de paix, écrit Reuters qui se réfère aux Forces démocratiques syrienne (FDS).

Un attentat à voiture piégée à Qamichli - Sputnik Afrique
Explosion d’une voiture piégée à Qamichli, ville syrienne à majorité kurde

Après des raids aériens turcs, cinq terroristes de Daech* se sont évadés de la prison de la ville kurde de Qamichli, située dans le nord-est de la Syrie, annonce Reuters citant un représentant des FDS.

À son tour, l’AFP indique que la prison de Navkur, qui se trouve dans la périphérie ouest de Qamichli, abrite des «combattants étrangers» de Daech*. Toujours selon l’agence, qui cite un responsable des FDS, l’armée turque effectue périodiquement des bombardements près de la prison de Jirkine, située à proximité de Navkur, qui abrite également des djihadistes de Daech*.

La résurgence éventuelle de Daech*

Au lendemain du lancement de l’opération aérienne et terrestre turque contre les milices kurdes sur le sol syrien, la Commission d'enquête de l'Onu sur la Syrie a déclaré que la campagne militaire pourrait provoquer «l’absence de sécurité et le chaos, des circonstances dangereuses, sous lesquelles une résurgence de Daech* peut avoir lieu».

Situation à la frontière turco-syrienne - Sputnik Afrique
L’opération turque «peut bien modifier le rapport de forces dans le monde et ce en défaveur de l’Occident»

Jean-Yves Le Drian a également indiqué jeudi 10 octobre sur France 2 que Paris souhaitait que la coalition internationale anti-Daech* «se réunisse en toute urgence pour mettre chacun devant ses responsabilités». Selon lui, lors de cette réunion, les parties devraient discuter entre autres la question de la sécurité «des lieux où il y a aujourd'hui des djihadistes et des combattants en prison».

* Organisation terroriste interdite en Russie

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала