La Turquie entame l'étape terrestre de son opération contre la milice kurde en Syrie

© AP Photo / Lefteris PitarakisDes blindés turcs traversent la ville frontalière d'Akçakale, dans le sud-est de la Turquie, quelques heures après le début de l'opération Source de paix.
Des blindés turcs traversent la ville frontalière d'Akçakale, dans le sud-est de la Turquie, quelques heures après le début de l'opération Source de paix. - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
L’état-major turc a annoncé avoir entamé la phase terrestre de l’opération militaire contre la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG) qui avait débuté plus tôt dans la journée, dans le nord-est de la Syrie.

Des bataillons d'infanterie de l’armée turque ont traversé la frontière syrienne dans le cadre de la phase terrestre de l’opération Source de paix dont le lancement a été annoncé plus tôt dans la journée par Recep Tayyip Erdogan.

«Notre héroïque armée turque et l’armée nationale syrienne [l’armée syrienne libre (ASL), ndlr] ont lancé une opération terrestre à l'est de l'Euphrate dans le cadre de l'opération Source de paix», a indiqué l’état-major turc sur son compte Twitter. 

Le quotidien Yeni Safak écrit que les unités de l'armée turque sont entrées sur le territoire de la Syrie par trois points.

Précédemment un correspondant de Sputnik sur place a signalé que l’aviation et l’artillerie turques avaient piloné la ville syrienne de Ras Al-Ayn, située dans le nord de la Syrie à la frontière avec la Turquie, et des localités voisines.

Opération Source de paix

Ce mercredi 9 octobre, Recep Tayyip Erdogan a annoncé que son pays lançait une nouvelle opération militaire, baptisée Source de paix, contre la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG) dans le but «d’éliminer le corridor terroriste à la frontière sud, d’établir la paix et la sérénité dans la région».

Des militaires turcs près de la frontière turco-syrienne, le 9 octobre 2019 - Sputnik Afrique
La phase terrestre de l'offensive turque en Syrie a commencé

Par la suite, l’UE a appelé la Turquie à arrêter «les actions militaires unilatérales qui ébranlent la stabilité de la région, renforcent les souffrances des civils et risquent de provoquer de nouvelles vagues de réfugiés».

À son tour, Donald Trump a déclaré que les États-Unis n’approuvaient pas l’opération en Syrie. D'après le Président américain, il s’agit d’une «mauvaise idée».

Le Conseil de sécurité de l’Onu se réunira à huis clos le 10 octobre, pour débattre de la situation en Syrie.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала