Un détenu a jeté de l’huile bouillante sur une surveillante au Mans

S'abonnerTelegram
Un détenu de la maison d’arrêt du Mans a jeté de l’huile bouillante sur une surveillante en la brûlant au premier degré. Ses collègues, qui sont intervenus pour maîtriser l’individu, ont également été blessés. Le syndicat de surveillants UFAP-UNSA Justice a dénoncé un «acte prémédité» et a qualifié le prisonnier de «psychopathe».

Les faits se sont déroulés vendredi 31 mai à la maison d'arrêt du Mans, lorsqu'un détenu s'est emparé d'une casserole d'huile bouillante lors de la distribution du repas et en a jeté sur une surveillante qu'il avait déjà insultée toute la matinée, a annoncé dans un communiqué le syndicat de surveillants UFAP-UNSA Justice.

Celle-ci a été brûlée au premier degré au niveau du bras et dans le dos.

Voiture de police française - Sputnik Afrique
2019, année record pour les policiers qui s’ôtent la vie en France? Un autre gardien de la paix s’est tué
Avant de se rendre dans la cellule de ce prisonnier, elle avait demandé à deux de ses collègues de l'accompagner pour ouvrir la porte. Intervenus pour maîtriser le forcené, ils ont eux aussi été blessés: l'un a été frappé alors que l'autre a aussi reçu un peu d'huile sur elle.

La surveillante la plus gravement atteinte «se rétablit tant bien que mal mais est surtout touchée psychologiquement», a précisé le syndicat.

L'UFAP-UNSA Justice a dénoncé «un acte prémédité dirigé vers la surveillante» en qualifiant le détenu de «psychopathe» et a réclamé son transfert ainsi que des sanctions disciplinaires et pénales à son encontre, précise la plateforme d'information Actu Pénitentiaire. 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала