La préfecture de Paris rend son verdict définitif pour les manifestations sur les Champs

© Sputnik . Julien Mattia / Accéder à la base multimédiaАкция протеста "жёлтых жилетов" во Франции
Акция протеста жёлтых жилетов во Франции - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Après que les manifestations des Gilets jaunes ont été interdites dans plusieurs villes françaises, dont Nice et Marseille, la préfecture de police a pris la décision d'interdire de tels rassemblements ce samedi 23 mars sur les Champs-Élysées et leurs abords.

La préfecture de police a déclaré vendredi que les mobilisations sur les Champs-Élysées et leurs abords, organisées dans le cadre de l'acte 19 des Gilets jaunes, seraient interdites samedi prochain.

Sentinelle - Sputnik Afrique
Acte 19: les soldats ouvriront le feu à une seule condition, affirme un général parisien
À l'approche de l'acte 19, ces actions ont été déjà interdites par arrêté préfectoral dans plusieurs villes, notamment à Nice, Marseille, Metz et Toulouse sur la place du Capitole entre 12h et 21h.

Les 5.000 forces de l'ordre mobilisées samedi 16 mars, lors de l'acte 18 des Gilets jaunes, n'ont pas pu empêcher les pillages et incendies volontaires sur les Champs-Élysées. Dans ce contexte, le gouvernement a annoncé l'emploi des militaires de la force Sentinelle pour la prochaine mobilisation des Gilets jaunes. Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a expliqué, mercredi 20 mars, que cette mesure permettrait de protéger des bâtiments officiels et autres «points fixes».

Au-delà de Sentinelle, des brigades anticasseurs dédiées seront déployées sur le terrain, des drones et des «produits avec des marquages indélébiles» permettant de «tracer» les casseurs vont aussi être mobilisés.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала