Gilets jaunes: Macron niant les victimes des forces de l’ordre taxé de «fake news»

© AFP 2022 Valery HACHEDes policiers avec des LBD lors d'une manifestation des Gilets jaunes à Paris
Des policiers avec des LBD lors d'une manifestation des Gilets jaunes à Paris - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Le Président français a affirmé lundi, lors d’une conférence de presse avec son homologue égyptien, qu’aucune personne décédée lors des manifestations des Gilets jaunes n'avait «été victime des forces de l'ordre». Selon des internautes, cette déclaration ne correspond pas à la réalité.

En déplacement au Caire, Emmanuel Macron a regretté le fait que 11 personnes aient perdu la vie depuis novembre dernier, en lien avec les manifestations des Gilets jaunes.

Macron en Egypte - Sputnik Afrique
Enseigner la démocratie à l’Égypte: Macron questionné sur les arrestations en France
Dans le même temps, il a souligné qu'aucune n'avait «été victime des forces de l'ordre».

«Je déplore que 11 de nos concitoyens français aient perdu la vie durant cette crise […] Je note qu'ils ont bien souvent perdu la vie en raison de la bêtise humaine mais qu'aucun d'entre eux n'a été la victime des forces de l'ordre», a-t-il lancé, lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue Abdel Fattah al-Sissi.

Le Président de la République a rendu «hommage au professionnalisme des forces de l'ordre».

Quelques internautes ont qualifié la déclaration d'Emmanuel Macron de «fake news», l'un rappelant qu'une octogénaire est décédée à Marseille après avoir été atteinte par une grenade lacrymogène tirée par la police.

​​Un autre a, à son tour et sur Twitter également, accusé Emmanuel Macron de ces décès en soulignant que si le Président «était revenu sur les taxes carburant dès le 17 novembre», il n'y aurait pas eu de victimes.

​Néanmoins, certains internautes ont soutenu les propos du Président français.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала