Une première: un groupe d’enquête spécifiquement dédié aux Gilets jaunes créé à Toulouse

© AFP 2023 FRANCOIS LO PRESTI / AFPGilets jaunes
Gilets jaunes - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Un groupe d’enquête composé de policiers, d’enquêteurs et d'investigateurs en cybercriminalité a été créé à Toulouse dans le but d’identifier et de présenter à la justice des individus aux comportements violents lors des manifestations des Gilets jaunes, a annoncé la police. Il s’agit de l’un des premiers de France.

La Direction départementale de la sûreté publique, avec l'aval du parquet, a mis en place à Toulouse un groupe d'enquête chargé de lancer des recherches sur les infractions commises pendant les manifestations des Gilets jaunes, a déclaré mardi la police. Il s'agit de l'un des premiers de France.

«Sa vocation? Identifier ceux qui organisent, incitent ou commettent des exactions, violences aux personnes ou dégradations, et faire en sorte que les procédures aboutissent pour les présenter à la justice», indique la police.

Le nouveau groupe travaillera sous la direction d'enquête du procureur de la République de Toulouse. Dirigée par un capitaine de police, la formation sera composée de policiers de la sûreté départementale, d'enquêteurs et d'investigateurs en cybercriminalité.

Un policier avec un LBD sur les Champs-Élysées - Sputnik Afrique
Au moins 15 Gilets jaunes éborgnés par un LBD? Castaner n’en a vu que 4
Le nombre total de personnes engagées n'a pour le moment pas été précisé.

Le groupe a d'ores et déjà contribué à l'identification d'un Gilet jaune ayant visé avec un laser un hélicoptère de la gendarmerie survolant la place du capitole à Toulouse samedi dernier. L'individu a été condamné lundi à 30 mois d'emprisonnement, dont 18 avec sursis.  

Auparavant, Christophe Castaner avait déclaré qu'à partir du samedi 25 janvier, tous les membres des forces de l'ordre munis de LBD seront également équipés de caméras-piétons ou de moyens d'enregistrement vidéo qui devront être activés «au moment de l'usage des LBD» afin qu'en cas de litige, «on puisse produire ces images y compris dans le cadre judiciaire».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала