Des hélicoptères US repérés à Manbij alors que les forces turques entrent en Syrie (vidéo)

© AP Photo / Hussein MallaA U.S. soldier walks on a newly installed position, near the tense front line between the U.S-backed Syrian Manbij Military Council and the Turkish-backed fighters, in Manbij, north Syria, Wednesday, April 4, 2018.
A U.S. soldier walks on a newly installed position, near the tense front line between the U.S-backed Syrian Manbij Military Council and the Turkish-backed fighters, in Manbij, north Syria, Wednesday, April 4, 2018. - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
La tension monte autour de Manbij. Peu de temps après que Damas a annoncé le déploiement de troupes dans cette ville, des forces turques sont entrées dans la ville frontalière syrienne de Jarablus et des hélicoptères américains ont été aperçus au-dessus de Manbij, comme en témoignent des vidéos.

L'armée turque est entrée en territoire syrien, plus précisément dans la ville frontalière de Jarablus, dans la province d'Alep. Des séquences filmées ont montré plusieurs convois de véhicules blindés de transport de troupes d'Ankara:

Dans une autre vidéo, on voit deux hélicoptères, supposés appartenir à l'armée américaine, en train de patrouiller la zone.

Plus tôt vendredi, Damas avait déclaré que ces troupes avaient été envoyées à Manbij, à la suite d'un appel des milices kurdes des YPG en prévision d'une opération militaire turque imminente.

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, avait refusé de croire à la déclaration syrienne, la qualifiant de «simple action psychologique.»

Manbij, Syrie - Sputnik Afrique
L’armée syrienne est entrée dans Manbij suite à l’appel des milices kurdes YPG
Le Président turc Recep Tayyip Erdogan avait annoncé plus tôt qu'Ankara était prêt à lancer une offensive contre les milices kurdes des YPG à Manbij si les États-Unis ne les évacuaient pas de la zone. Le chef d'État turc a par la suite affirmé que le lancement de l'opération avait été différé après un entretien téléphonique avec Donald Trump.

Le 19 décembre, Donald Trump a annoncé que les États-Unis avaient écrasé Daech* en Syrie, notant que la lutte contre ce groupe terroriste était la seule raison de la présence des militaires américains dans le pays. La Maison-Blanche a plus tard publié une déclaration annonçant que les États-Unis avaient commencé à retirer leurs troupes de Syrie.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала