Gilet pare-balles et sabre laser: le député Son-Forget est «prêt» à répondre à la LREM

© AFP 2022 JACQUES DEMARTHONJoachim Son-Forget
Joachim Son-Forget - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Après une centaine de tweets publiés dans la nuit de jeudi à vendredi par Joachim Son-Forget, qui dénonce avec humour les propos de ceux qui l'accusent de sexisme envers la sénatrice Esther Benbassa, le bureau du groupe LREM doit examiner le 14 janvier «le cas» de son député. Néanmoins, M.Son-Forget ne se décourage pas et continue son trolling.

Le députe de la majorité Joachim Son-Forget ne veut pas quitter le champ de bataille, prêt à se défendre par tous les moyens. Il l'a bien fait comprendre par une série de tweets publiés suite à l'annonce du patron du groupe majoritaire de LREM Gilles Le Gendre.

Joachim Son-Forget - Sputnik Afrique
«L’idée c’était de faire le buzz»: un député LREM s’explique sur ses tweets «sexistes»

«Le bureau du groupe tiendra sa réunion de rentrée le 14 janvier. Le cas de Joachim Son-Forget sera naturellement à l'ordre du jour», a déclaré à l'AFP M.Le Gendre, qui n'a pas détaillé les sanctions envisagées.

Pour répondre à M.Le Gendre, le député s'est d'abord mis en scène portant un gilet pare-balles, se déclarant «prêt» pour la réunion, puis armé d'un sabre laser tout en soulignant que c'est ainsi que l'affaire «se règlera».

​L'annonce de M. Le Gendre a été faite après que le député a publié dans la nuit de jeudi à vendredi une centaine de tweets en rapport à la critique de ceux qui l'accusent d'avoir tenu des propos sexistes contre la sénatrice EELV Esther Benbassa.

«Dédicace spéciale à tous les trolls, collègues hypocrites déversant leur fiel, poltrons cachés dans leur anonymat, et toute ma compassion envers les binaires et les coincés au level 1, le boss de fin étant trop subtil et trop intelligent pour eux», avait-il écrit en légende de son selfie avec une peluche de blaireau.

​L'histoire remonte au 22 décembre, quand Mme Benbassa a repris dans une publication sur Twitter les propos de Brigitte Macron qui avait reproché aux Gilets jaunes de la «violence» et de la «vulgarité».

LREM - Sputnik Afrique
«Petit guide pour digérer la dinde face aux critiques»: le Net moque les conseils de LREM

Joachim Son-Forget a donc accusé la sénatrice d'avoir «détourné» les paroles de Mme Macron en vue de «mettre de [l'huile] sur le feu» et a évoqué le physique d'Esther Benbassa en publiant également plusieurs photos d'elle. En 97 minutes, il a partagé environ 50 messages consacrés à la sénatrice.

Cette dernière, ainsi que de nombreux internautes, ont dénoncé le «sexisme» et le «harcèlement» de ses publications.

Répondant à ces accusations Joachim Son-Forget, titulaire d'un master en psychologie sociale, a alors souligné dans une interview à Libération que «l'idée c'était de faire le buzz, en utilisant les principes de la psychologie cognitive» et qu'il n'avait «rien contre cette dame» et qu'il ne la «connaissait» même pas.
Son nombre d'abonnés sur Twitter a par la même explosé depuis ce matin.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала