La France est-elle «l'homme malade de l'Europe»? L'ambassadeur français en Pologne répond

© AFP 2022 DOMINIQUE FAGET Paris
Paris - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Se disant «étonné» par les propos du chef de la diplomatie polonaise qui a récemment qualifié la France d'«homme malade de l'Europe», l'ambassadeur français à Varsovie a expliqué pourquoi la politique d'Emmanuel Macron concernant l'UE, l'Otan et la Russie répondait aux intérêts du peuple polonais.

Dans une interview accordée à la chaîne Polsat News, l'ambassadeur français en Pologne, Pierre Lévy, a commenté la récente déclaration du ministre polonais des Affaire étrangères Jacek Czaputowicz qui avait qualifié la France d'«homme malade de l'Europe», tout en soulignant que la Pologne était un «point lumineux» du continent.

Selon M.Lévy, la politique d'Emmanuel Macron répond aux intérêts de la Pologne car les deux pays ont les mêmes «adversaires».

«Le Président Macron sera au pouvoir jusqu'en 2022 et la stabilité de notre structure étatique en dépend. L'instabilité en Europe peut être dans l'intérêt des puissances orientales mais également occidentales. […] Les Polonais doivent se rendre compte que les adversaires de Macron parmi les droites et les extrêmes droites ainsi que parmi les gauches et les extrêmes gauches ont une vision politique qui est contraire aux intérêts fondamentaux de la Pologne en ce qui concerne l'Union européenne, l'Otan et la Russie», a-t-il indiqué.

Masked protesters wearing yellow vests, a symbol of a French drivers' protest against higher fuel prices, take part in a demonstration on the Champs-Elysees in Paris, France, November 24, 2018 - Sputnik Afrique
La France est «l’homme malade de l’Europe», selon le chef de la diplomatie polonaise

L'ambassadeur s'est dit également «étonné» parce que les déclarations du chef de la diplomatie ont été faites au moment où la France et la Pologne travaillaient pour «améliorer ses relations et les mettre sur la bonne voie».

«Nos interlocuteurs polonais nous envoient des signaux positifs. Je cherche également à redonner du contenu à nos relations. C'est pourquoi quand j'entends de telles déclarations, je me demande donc si les autorités polonaises souhaitent réellement améliorer nos relations. Je pense que ces mots ne correspondent pas à la dynamique actuelle de nos relations», a conclu M.Lévy.

Rappelons que les propos de Jacek Czaputowicz ont été tenus en pleine crise des Gilets jaunes, qui sont descendus dans les rues la premières fois le 17 novembre 2018. Depuis les mobilisations des Gilets jaunes ont régulièrement dégénéré en affrontements entre manifestants et forces de l'ordre.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала