Il assassine son ex et se fait passer pour elle sur les réseaux sociaux pendant des mois

CC0 / PhotoMIX-Company / Réseaux sociaux
Réseaux sociaux - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Voulant se débarrasser de son ex-épouse qui le faisait chanter, il l’a suivie au Népal lors de son voyage de noces et l’a assassinée. Pour détourner l’attention de la police, il a continué à animer les réseaux sociaux de sa victime, plongeant ainsi son entourage dans le désarroi.

Au Népal, un Indien a assassiné son ex-épouse et, cherchant à dissimuler son crime, a animé durant sept mois ses réseaux sociaux, informe le portail Mirror Now News

Début juin, Rakhi Srivastava, une Indienne, est partie en voyage de noces au Népal avec son nouvel époux. Comme elle n’était pas rentrée en Inde vers la fin du même mois, sa famille s’est adressée aux forces de l’ordre. Or, ce qui a surpris les enquêteurs, c’est que l’Indienne était toujours active sur les réseaux sociaux. 
Les policiers indiens ont pris contact avec leurs confrères népalais et ces derniers ont confirmé que le corps d’une femme non identifiée avait été retrouvé en juin. Son examen n’a pas laissé de doute: c’était bel et bien Rakhi Srivastava.

Des bananes - Sputnik Afrique
Quand des menaces sont proférées par des… bananes
D’abord, la police a soupçonné l’époux de Rakhi Srivastava, mais il a été blanchi de tous les soupçons lorsqu’en octobre 2018 le téléphone portable de la disparue a enfin été retrouvé. L’appareil était devenu le principal indice contre son ancien époux, le célèbre chirurgien Dharmendra Pratap Singh. La police a réussi à établir que ce dernier s’était déplacé au Népal pendant la même période que le couple. 

Le 21 décembre, l’ex-époux et deux de ses complices ont été interpellés. Le chirurgien a ensuite avoué à la police qu’il avait rencontré son ex-épouse sous prétexte de lui parler de leurs affaires. Après lui avoir fait boire un cocktail somnifère, il l’a jetée dans un gouffre. Il lui avait d’abord dérobé son téléphone pour dissimuler l’assassinat qu’il explique par le fait qu’elle le faisait chanter.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала