Syrie: il sera difficile «de résoudre le problème de la présence armée illégale des USA»

© Sputnik . Vitaliy Belousov / Accéder à la base multimédiaSerguéi Lavrov, ministro de Exteriores de Rusia
Serguéi Lavrov, ministro de Exteriores de Rusia - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Ce ne sera pas facile de résoudre le problème de la présence américaine illégale en Syrie, a déclaré lundi le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, en commentant la décision des États-Unis de retirer leurs troupes de la région.

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, s’est exprimé lundi dans une interview accordée à Sputnik au sujet de l’annonce de Washington de retirer les troupes américaines de Syrie. 

«Il ne sera pas facile de résoudre le problème de la présence armée illégale des États-Unis sur le territoire syrien», a annoncé le ministre russe des Affaires étrangères. 

«Washington crée constamment de nouvelles conditions qui violent la souveraineté, l'indépendance, l'unité et l'intégrité territoriale de la Syrie, alors même que ces principes sont inscrits dans les principales résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies», a-t-il poursuivi.

Sergueï Lavrov a toutefois ajouté qu’il fallait attendre pour juger de «ce qu'il adviendra du "départ" des États-Unis de la Syrie annoncé par le Président Trump».

Des militaires américains en Syrie - Sputnik Afrique
Le retrait américain de Syrie désormais officialisé par le Pentagone
Le 19 décembre dernier, le Président américain a posté sur Twitter la déclaration suivante: «Nous avons vaincu Daech* en Syrie, ma seule raison d'y rester au cours de ma présidence». Quelque temps plus tard, la porte-parole de la Maison-Blanche, Sarah Sanders, a annoncé que, conformément à la décision de Donald Trump, les États-Unis avaient entamé le retrait de leurs troupes, comptant environ 2.000 hommes, du territoire syrien.

Emmanuel Macron a dit dimanche regretter la décision du Président Trump de retirer les troupes américaines de Syrie. Selon le Président français, un allié se doit d'être fiable.    

Selon le journal The Washington Post, cette décision de la Maison-Blanche arrive alors que les tensions montent dans la région entre les États-Unis et la Turquie qui compte lancer une offensive contre les positions des Kurdes syriens ayant pris part aux opérations effectuées contre Daech* avec le soutien américain.    

*Organisation terroriste interdite en Russie

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала