«Occupant» et «tueur à sang froid»: Erdogan et Netanyahu échangent des accusations

© AP Photo / Burhan OzbiliciUn panneau avec des photos de Benjamin Netanyahu et de Recep Tayyip Erdogan dans une rue d'Ankara
Un panneau avec des photos de Benjamin Netanyahu et de Recep Tayyip Erdogan dans une rue d'Ankara - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Le Président turc Recep Tayyip Erdogan et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu se sont engagés dans une nouvelle guerre des mots, échangeant des accusations mutuelles. Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a décidé d’y prendre également part.

Le chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu a accusé dimanche sur Twitter le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu d’être responsable de la mort de milliers de Palestiniens, quelques heures après que Recep Tayyip Erdogan et Benjamin Netanyahu ont échangé des accusations mutuelles.

​«Netanyahu est un tueur à sang froid de l’époque moderne, il est responsable de la mort de milliers de Palestiniens innocents», a indiqué M.Cavusoglu dans son message.

Recep Tayyip Erdogan - Sputnik Afrique
Erdogan affirme qu'il ne laissera pas Israël voler Jérusalem
Cette accusation vient alimenter la nouvelle guerre des mots dans laquelle se sont engagés samedi le Président Erdogan et le Premier ministre Netanyahu.

Samedi, M.Erdogan a déclaré, lors d’un meeting à Istanbul, que les Israéliens juifs agressaient des femmes et des enfants palestiniens avant de promettre qu’«en tant que musulmans», les Turcs donneraient «une leçon» aux Israéliens, selon le journal The Times of Israel. 

«En tant que Président turc, je suis la voix des opprimés et je fais tout pour les aider, alors que le chef du gouvernement israélien est la voix des oppresseurs, il sème le mal et se livre au terrorisme d’État», a affirmé M.Erdogan.

M.Netanyahu a aussitôt répondu, traitant le Président turc d’«occupant du nord de Chypre» et accusant les Turcs de massacrer «femmes et enfants dans des villages kurdes en Turquie et à l’étranger», d’après le journal The Jerusalem Post.

Benjamín Netanyahu, primer ministro de Israel - Sputnik Afrique
Erdogan qualifie Israël d'«État terroriste», Netanyahu lui répond
En mai, le Premier ministre israélien avait déjà déclaré qu’«un homme qui envoie des milliers de soldats turcs tenir l’occupation du nord de Chypre et envahit la Syrie» était mal placé pour donner des leçons de morale à Israël.

Les relations entre Israël et la Turquie sont au plus bas depuis l’expulsion en mai 2018 du consul turc à Jérusalem et de l’ambassadeur israélien à Ankara au milieu d'une guerre des mots entre Recep Erdogan et Benjamin Netanyahu provoquée par les affrontements dans la bande de Gaza et le transfert de l'ambassade américaine à Jérusalem.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала