La chef de la diplomatie autrichienne explique sa décision d’inviter Poutine à son mariage

© Sputnik . Alexei Drouzhinine / Accéder à la base multimédiaKarin Kneissl et Vladimir Poutine
Karin Kneissl et Vladimir Poutine - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
En invitant Vladimir Poutine à son mariage, Karin Kneissl voulait «partager sa joie» avec lui, a-t-elle déclaré à un média autrichien. En effet, elle ne s’attendait pas à ce que le dirigeant russe accepte cette invitation «spontanée».

La ministre autrichienne des Affaires étrangères, Karin Kneissl, a expliqué qu'elle avait invité le Président russe à son mariage afin de «partager sa joie». Dans une interview accordée à la chaîne Servus et publiée mercredi, elle a qualifié cette invitation de «spontanée».

«La présence de Vladimir Poutine à mon mariage était liée à mon invitation spontanée qu'il a reçue le 5 juin lorsqu'il était à Vienne […] J'agissais de manière spontanée, cela n'était pas un calcul qu'on m'attribue souvent. Je voulais juste partager ma joie et je ne pensais pas qu'il accepterait mon invitation», a-t-elle déclaré.

Karin Kneissl et Vladimir Poutine - Sputnik Afrique
L’arrivée de Poutine au mariage de Karin Kneissl évoquée à l’AG de l’Onu
Elle s'est également félicitée que la visite du dirigeant russe en Styrie, land où s'est déroulé le mariage, ait attiré l'attention sur cette région autrichienne.

«Cela a produit un grand effet pour toute la région», a-t-elle reconnu.

Mme Kneissl a indiqué que la présentation par les médias autrichiens de la visite du Président russe en Autriche, au cours de laquelle il avait assisté à ce mariage, était loin de la réalité.

«Il s'agissait d'une visite officielle», a-t-elle insisté, rappelant que Vladimir Poutine s'était alors entretenu avec le chancelier autrichien.

Le mariage de Karin Kneissl s'était déroulé le samedi 18 août, non loin de la ville styrienne de Graz. Vladimir Poutine était arrivé à la fête accompagné du Chœur des Cosaques du Kouban, en tournée en Autriche depuis le 17 août. Il était resté une heure, mais il avait tout de même eu le temps de danser avec Karin Kneissl. Comme cadeau, il avait offert à la chef de la diplomatie autrichienne un tableau représentant un paysage rural, un pressoir à huile et un samovar.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала