Instrument de «décisions populistes»: objet d’une résolution, la Crimée rétorque à l’Onu

S'abonnerTelegram
Placées sous la houlette de Kiev, les Nations unies risquent de faire perdre à leurs décisions toute valeur, a estimé un membre du gouvernement criméen, commentant l’adoption par l’Assemblée générale de l’Onu d’une résolution sur la «militarisation» de la péninsule visant la Russie.

En adoptant des résolutions sur la Crimée, l’Onu risque de réduire à néant la valeur de ses décisions, ces dernières n’étant que le résultat des provocations orchestrées par les autorités ukrainiennes, a déclaré à Sputnik le vice-premier ministre du gouvernement criméen, Dmitri Polonski. 

«C’est lamentable, organisation jadis respectueuse et influente, l’Onu s’est transformée en un instrument pour l’adoption de décisions populistes et incompétentes pour complaire à ce qu’on appelle les "démocraties occidentales". Si l’Onu réagit de la même façon à n’importe quelle provocation de la part de tout État inconsistant dont les autorités essaient par ce biais de se maintenir au pouvoir, ces décisions ne vaudront plus rien», a-t-il expliqué. 

Des navires ukrainiens qui ont violé l’espace maritime russe près de la Crimée - Sputnik Afrique
Parlement de Crimée: l’UE vit dans une «réalité parallèle»
Mardi, l’Assemblée générale de l’Onu a adopté à la majorité simple des voix une résolution sur la «militarisation» de la Crimée, de la ville de Sébastopol et d’une partie des mer Noire et d’Azov rédigée par l’Ukraine.

«Quant à l’Ukraine, j’ai bien envie de croire que derrière le rideau de fumée des victoires internationales et religieuses imaginaires, les simples citoyens distingueront enfin le vrai visage de leurs dirigeants», a-t-il fait remarquer.  

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала