Incident de Kertch: l’Ukraine refuse de dévoiler les informations sur ses navires

© Photo Crimea's FSB Press Service / Accéder à la base multimédiaSeveral Ukrainian warships crossing Russia’s territorial waters and attempting to pass through the Kerch Strait.
Several Ukrainian warships crossing Russia’s territorial waters and attempting to pass through the Kerch Strait. - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Invoquant un «secret d’État», le ministère ukrainien de la Défense a refusé de révéler les informations concernant la route et les objectifs poursuivis par ses navires arrêtés fin novembre dans le détroit de Kertch.

Le commandement de la Marine ukrainienne a refusé de dévoiler les détails de la traversée de ses navires via le détroit de Kertch le 25 novembre, qui s'était soldée par l'arrestation des vaisseaux, rapporte l'Agence de presse ukrainienne.

Interrogé par le média, le ministère ukrainien de la Défense a répondu que l'information relevait du secret d'État. «Conformément à l'article 1.1.3 du Relevé récapitulatif qui établit le secret d'État, approuvé par le Service de sécurité ukrainien le 12 août 2005 N440, l'information demandée relève de données comportant le secret d'État en matière de défense publique», a indiqué le ministère en explication. Cette dernière est signée Igor Vorontchenko, commandant de la Marine du pays.

Emmanuel Macron, Vladimir Poutine et Angela Merkel - Sputnik Afrique
Poutine expose en détail les événements dans le détroit de Kertch à Merkel et Macron
Trois navires de la Marine ukrainienne ont violé dans la matinée du 25 novembre la frontière russe de la côte de la mer Noire, près du détroit de Kertch. Selon le département du FSB pour la Crimée, ils effectuaient des manœuvres dangereuses et refusaient d'obtempérer aux ordres des garde-côtes. Vers 19h00 heure de Moscou (17h00 heure de Paris), les vaisseaux ont entrepris une nouvelle tentative pour effectuer des actions illégales dans les eaux territoriales russes. Les garde-côtes russes ont alors eu recours aux armes pour les arrêter. Trois militaires ukrainiens ont été blessés, puis ont reçu des soins médicaux, leurs jours ne sont pas en danger. La Russie a qualifié l'incident de «provocation» et a ouvert une enquête pour violation de sa frontière.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала