Gilets jaunes: suite au discours de Macron, Jacline Mouraud veut repenser le mouvement

© AFP 2022 CHARLY TRIBALLEAUPeople stand in front of gendarmes on Caen's circular road on November 18, 2018 in Caen,
People stand in front of gendarmes on Caen's circular road on November 18, 2018 in Caen, - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Outre les voix qui encouragent à poursuivre la mobilisation des Gilets jaunes malgré les mesures annoncées lundi soir par le Président Macron, il y a celles qui appellent à des changements et à l’évolution du mouvement, comme Jacline Mouraud, cette porte-parole des Gilets jaunes, pour qui le mouvement doit être repensé.

Les propositions d'Emmanuel Macron peuvent-elles porter leurs fruits et apaiser le mouvement des Gilets jaunes?

Des gilets jaunes - Sputnik Afrique
Voici comment les Français évaluent l’intervention d’hier de Macron, selon un sondage

Si, après son discours, de nombreux Gilets jaunes ont annoncé leur détermination à poursuivre les blocages, notamment ceux des ronds-points, et ont appelé à un acte 5 de la mobilisation samedi prochain dans toute la France, leur porte-parole, Jacline Mouraud, qui s'est exprimée sur le plateau de LCI dans l'émission d'Audrey Crespo-Mara «Audrey&Co», a appelé au changement et à repenser le mouvement de manière plus intelligente.

«Je ne dis pas "arrêtons le mouvement". Ce n'est pas la trêve de Noël, mais il faut transformer le mouvement en autre chose», a-t-elle précisé au lendemain de l'intervention d'Emmanuel Macron.

​Lors de sa présentation dans l'émission, la porte-parole des Gilets jaunes a réclamé plus de débats afin d'avancer dans les négociations, en rappelant toutefois que «ce n'est pas la trêve de Noël».

Interrogée sur la question de savoir si la porte était vraiment ouverte afin de commencer des débats et progresser dans les négociations au lieu de continuer la lutte dans la rue, Jacline Mouraud a déclaré qu'il était temps de «sortir intelligemment du mouvement».

«Le mouvement, c'était le constat. Maintenant, les débats commencent. Dans les négociations qu'on peut avoir, la porte est ouverte. Il faut y aller!», a-t-elle déclaré.

Emmanuel Macron a annoncé lundi soir une exonération d'impôt et des cotisations sociales en ce qui concerne les heures supplémentaires, reprenant une mesure phare de 2007 de Nicolas Sarkozy, laquelle avait ensuite été abrogée en 2012 par son successeur François Hollande.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала